Shaka Ponk: Bercy encore !

Posté dans : Concerts 3

De retour dans la plus grande salle française, un concert attendu, une première partie de marque et une soirée explosive. Bercy encore, Shaka Ponk.

Pour beaucoup, c’était l’évènement, la date de la tournée à ne surtout pas manquer. Il fallait donc s’attendre à un show exceptionnel, des invités surprises, des effets incroyables et le tout filmé à grands renforts de moyens techniques dignes d’Hollywood en vue d’un futur DVD, « Le retour de la vengeance de Goz »… Pour d’autres, sans doute bien plus réalistes, ce serait un concert assez classique de tournée et ce, pour plusieurs raisons: Shaka Ponk n’aime pas refaire la même chose, ils n’ont pas eu le temps de préparer cette date plus qu’une autre, ce n’est pas la fin de la tournée mais seulement du premier acte, il faut attendre le Black Tour… Bref, autant dire que ça fusait dans tous les sens avant le concert dans ce palais omnisports en pleine rénovation. Alors, qui avait raison?

En arrivant, après un tour dans une sorte de labyrinthe pour contourner les travaux et accéder à l’intérieur de la salle, je suis surpris par la scène qui me paraît « petite ». Elle a en fait les mêmes dimensions que sur le reste de la tournée mais par rapport à la fois précédente et, surtout, à la taille du lieu, l’impression est étrange. Bercy se rempli doucement, il est vrai que nous sommes en pleine semaine, une partie du public arrive après ses cours ou son travail. L’attente se fait dans le calme, je n’ai pas vraiment la sensation d’être sur un évènement d’ampleur, il n’y a en tout cas pas la même excitation, pas plus que sur les autres dates de la tournée.

  • Lire plus

    20h, il est temps pour la première partie d’entrer en scène. Un superbe cadeau, bien plus qu’un simple concert d’ouverture, les mythiques FFF ! La décence m’interdit d’avouer le nombre d’années qui séparent ce retour à Bercy de la dernière fois où j’avais pris une gifle à un de leurs concerts. Une chose est certaine, à l’époque, ils étaient en tête d’affiche, impressionnants et envoyaient du pur son de ouf… Mais ça, c’était avant, au siècle dernier. Qu’en est-il alors aujourd’hui? Je peux vous assurer que ces gars n’ont pas perdu de leur panache, de leur énergie et ils savent toujours comment prendre en otage le public, c’est une véritable prise d’assaut. Marco Prince et ses disciples ont signé là une superbe performance, le retour du roi FFF.

    Alors, peu avant 21h, la horde de singes reprend ses droits dans l’arène. Shaka Ponk débarque sur une place encore toute chaude, si bien préparée par FFF, le public est déjà à point. La suite, vous la connaissez sans doute: avalanche de titres percutants, quelques tubes, pas tous incontournables, d’autres chansons qui manquent toujours autant à l’appel, un visuel irréprochable, Frah survolté,… Quant aux surprises, elles n’auront pas été nombreuses, comme s’y attendait une majeure partie de la foule. Il y a eu quelques choeurs posés sur « Yell » par un chanteur chevelu de type métalleux mais dont, qu’il me pardonne l’offense, je n’ai ni reconnu les traits, ni retenu le nom. Oups… Et puis, je l’espérais et ce ne pouvait pas en être autrement, Shaka Ponk a été rejoint sur scène par FFF, sans aucun doute une des références du groupe, les maîtres du funk fusion français et les élèves enfin réunis pour un superbe hommage aux dieux du genre: Red Hot Chili Peppers. Commençant par le mythique « Get up, Stand up » de Bob Marley, dont Frah fait toujours référence pendant la tournée, le rythme s’accélère brutalement, les guitares s’électrisent, le ton monte et l’hymne des Red Hot, « Give it away » résonne comme une véritable explosion dans Bercy. Il est temps d’aborder alors la dernière ligne droite, atteindre le nirvana du final, avant de mourir sur scène.

    En bref, un grand moment, c’est certain mais il vous faudra attendre encore un peu pour le spectacle « especial », sans doute fin 2015 pour clore cette longue et impressionnante double tournée. Reste d’excellents souvenirs et quelques belles images, je vous laisse apprécier les miennes en attendant le retour de Goz pour le Black Tour. Peace!

    Edit: L’invité sur « Yell » était apparemment Igor Quezada, guitariste/chanteur du groupe bordelais « Guaka« . Merci à Safiya pour l’info. 🙂

Partagez !

Abonnez-vous !

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

ARTICLES SIMILAIRES

Facebook

Instagram

Twitter

3 Responses

  1. Féfé Andrieu
    | Répondre

    C’est de source sur pour le futur DVD ???

  2. Laurent Mallinjoud
    | Répondre

    4h de route et on est a paris shaka jarivvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

  3. Lucie Jimenez
    | Répondre

    Super série, les photos sont ouf !! Maxime Adams

Commentaires du site