Un regard sur vos émotions

Foire aux questions - Reportage de mariage

Reportage photo de mariage : la foire aux questions

L’organisation d’un mariage apporte son lot d’interrogations mais il n’est pas toujours évident de trouver les réponses. Parfois, les prestataires peuvent manquer de transparence, de pédagogie ou simplement de communication. Pourtant, ces questions sont essentielles, contribuent largement au choix du photographe et à la compréhension de son métier. Connaître l’approche du professionnel, comment il travaille, ses engagements sont autant de points qui peuvent vous rassurer. La préparation d’un mariage peut s’avérer complexe, amener un certain stress. Un artisan à votre écoute et clair dans sa démarche sera un atout, contribuera à la réussite de votre évènement. Cette foire aux questions n’est pas exhaustive, mais je vous livre mes réponses aux plus souvent posées. Je suis toujours disponible pour vous conseiller, n’hésitez pas à me contacter. Bonne lecture et aux plaisirs de vous accompagner dans cette belle aventure !

Quel est le montant moyen d’un reportage photo de mariage en France ?

Une prestation classique complète coûte au minimum entre 1000 et 1500 €, mais la balance française est de 1200 €. Cependant, l’éventail de prix peut comporter de très importants écarts. En bas de gamme, les tarifs sont très réduits, mais attention aux mauvaises surprises. Même si la passion est présente, la démarche reste peu ou non professionnelle, les compétences limitées. A contrario, un reportage aux qualités artistiques très poussées pourra multiplier ce budget 3 à 5 fois. Avec l’arrivée des « start-up » et « l’ubérisation » du métier, le marché s’est concentré vers le bas. Les services premiums se développent un peu, mais l’entrée de gamme a un impact bien plus lourd sur la profession. Les photographes ont tendance à se précariser. Les reportages aux meilleurs rapports qualité/prix ont du mal à résister au phénomène. Pourtant, ce sont généralement les plus adaptés à vos attentes.

Des charges et situations inégales suivant le statut professionnel

Le prix d’un reportage de mariage peut donc beaucoup varier suivant la qualité de la prestation. Cependant, le statut du photographe joue aussi son rôle et pas des moindres. En effet, un autoentrepreneur ne paye pas les mêmes charges qu’un artisan. De son côté, l’artiste-auteur ne peut pas réellement faire de mariage ou avec un double statut (auteur+AE par exemple). Tous seront confrontés à la concurrence déloyale de certains amateurs, avec des services non déclarés en complément de leur activité salariale. Enfin, ni la situation professionnelle ni les tarifs ne sont une garantie de qualité et de sérieux. Le choix du photographe peut donc s’avérer complexe, il vous faudra comparer et rencontrer plusieurs prestataires, chercher votre coup de cœur.

Pourquoi un reportage de mariage coûte-t-il ce prix ?

Il faut prendre en compte divers critères d’importance. Bien évidemment, le temps passé est un de ces facteurs, mais il n’explique pas tout. Même si nous sommes bien obligés de le traduire en tarif horaire, d’autres éléments doivent retenir votre attention. L’expertise du professionnel, la compétence et la sensibilité de son regard, mais aussi de l’esthétique de son ouvrage… Ces points ne sont pas à négliger, mais à mettre en première ligne avant la question budgétaire. Les qualités humaines et relationnelles du photographe, son écoute et sa bienveillance, doivent elles autant vous interpeller. Chacun ne travaillant pas forcément de la même manière, ces qualités ont donc un prix. Au-delà de tout cela, l’ensemble des prélèvements et amortissements inhérent à l’activité représente 50 à 65 % de la facture.

Quelles sont les différentes charges que doit acquitter le photographe ?

Tout dépend de son statut professionnel. Évidemment, un amateur passionné ne déclarant pas ses prestations s’imaginera à tort qu’il n’a aucune créance. Il oublie souvent de prendre en compte ses investissements matériels, aussi modestes soient-ils, et les frais de fonctionnement. Sa petite « entreprise » lui coûtera bientôt plus qu’elle ne lui rapporte. De surcroît, cela reste illégal et une concurrence déloyale. Pour bien des raisons, évitez de recourir à ces personnes sur un évènement aussi précieux que votre mariage. Vous prenez notamment des risques en matière de travail dissimulé, mais également d’un point de vue des assurances. L’autoentrepreneur exerçant occasionnellement, en appoint à un autre emploi régulier, peut de même parfois oublier de comptabiliser l’ensemble des charges. Il est donc toujours possible de trouver moins cher, mais à quels risques, pour quelles compétences et qualités ?

Charges, amortissements et taxes, la plus grosse part de la facture

 

Restent les véritables professionnels à temps plein, n’exerçant que cette seule activité avec tout autant de passion. S’ils sont artisans, ils déclarent déjà 20 % de TVA, là où les autoentrepreneurs sont généralement non assujettis. Ces derniers par contre, contrairement aux artisans, ne peuvent récupérer la TVA sur leurs achats. Il y a aussi les charges RSI/URSSAF : 23 % pour un autoentrepreneur, environ le double pour un artisan. Dans tous les cas, chaque professionnel se devra d’être assuré, aura des investissements matériels réguliers avec leurs amortissements. Les frais de fonctionnement, de communication et de représentation (salons du mariage, par exemple) peuvent être importants aussi. Enfin, il faudra penser à ses congés payés et sa retraite, mérités comme dans tout métier. Ainsi, 50 à 65 % du prix que vous réglez correspondent en fait uniquement à ces diverses charges.

Combien d’heures de travail demande en moyenne un reportage ?

Beaucoup de photographes annoncent un temps entre 35 et 40 heures pour la réalisation globale de la prestation. Dans ces heures, certains comptent parfois même la durée du trajet tout en facturant des frais de déplacement… De quoi faire rêver nombre de salariés. Nous pouvons y retrouver aussi l’étape d’import/export et de sauvegarde des clichés. Pourtant, le photographe a tout loisir de s’atteler à un autre travail pendant ces opérations. Il peut sinon les lancer pendant une pause, celles-ci ne nécessitant pas réellement son intervention ou surveillance continue. Sur cette question, je ne me fais pas que des amis, mais un peu d’honnêteté n’a jamais fait de mal.

Et dans le cadre de mes reportages ?

Dans une démarche artistique, ce temps ne peut qu’être revu largement en hausse, le traitement des photos est nettement plus poussé. Une journée complète de mariage me demandera en moyenne une cinquantaine d’heures de travail (hors trajets, imports/exports et sauvegardes). Ainsi, quand je facture cette prestation 1200 €, il me reste 600 € après déductions de mes diverses charges. Je suis sous statut autoentreprise. Cela représente donc un salaire horaire net avant impôt de 12 € au mieux. Malheureusement, l’activité n’étant pas régulière, la réalité est souvent bien différente. Un photographe se doit d’être prudent sur ses dépenses et de lisser annuellement ses revenus. Il est difficile d’avoir l’équivalent d’un SMIC mensuel constant… Pourtant, la durée hebdomadaire moyenne de travail dépasse nettement les 35 heures.

En quoi consistent le traitement et la postproduction ?

Ce travail important demande entre deux à quatre fois plus de temps que la prise de vues lors du mariage. Ainsi, pour un reportage de 15 h, j’œuvre encore plus de 30 à 40 heures.

Première étape : sélection, expérimentation et traitement

Dans un premier temps, une fois le travail de sélection effectué, j’expérimente un prétraitement. Celui-ci sera inspiré de ce que j’ai pu ressentir de vous et de l’ambiance de votre mariage. Cette recherche va définir la tendance esthétique de tout le reportage, sert de base à l’ensemble. Pas de script ni de « filtre » appliqué par lots en quelques clics ; chaque image est traitée individuellement avec soin. C’est cette étape qui fera notamment la différence entre deux photographes. Cela permet d’équilibrer les clichés sur les questions de lumières, contrastes, couleurs et cadrages, apporte aussi la touche propre à l’auteur. Certains annoncent un temps de traitement de 6 h en moyenne pour l’ensemble du reportage… Ce travail est alors réalisé avec des scripts, avec un bref passage en revue pour corriger les écarts de luminosité. Vous pouvez ainsi oublier toute personnalisation et tout rendu poussé.

Deuxième étape : contrôle, ajustements et postproduction

Dans un second temps, je contrôle à nouveau chaque photo pour que l’ensemble soit bien homogène. J’apporte les corrections nécessaires au bon équilibre individuel et général. Suivant les besoins, quelques retouches peuvent être effectuées (gommage d’éléments disgracieux, par exemple). J’édite les versions noir & blanc des clichés et vérifie encore ces déclinaisons. Enfin, je prépare l’exportation pour vous livrer le reportage en haute définition. Je l’optimise aussi pour l’impression et internet, notamment dans le cadre de la galerie privée en ligne.

Comment un reportage est-il personnalisé ?

Pour moi, chaque mariage est unique ; il est hors de question de reproduire le même traitement. Je m’inspire de ce que j’ai ressenti de vous, de vos proches et de l’ambiance. La prise de vue est aussi réalisée dans cet esprit. Nous nous rencontrons en amont pour faire connaissance, échanger sur vos goûts, sur l’organisation et le thème de votre mariage. Avant tout, les photos doivent vous ressembler et parler à vos proches. Ainsi, nulle mise en scène si elle n’est pas clairement désirée par vous. Je préfère des images classiques qui vous correspondent à des clichés extravagants qui serviront plus mon portfolio que votre personnalité. C’est chez moi le maître mot : vos émotions !

Comment se rassurer et mieux appréhender une séance ?

Il n’est pas toujours aisé de s’apprécier, chacun a ses complexes, ses craintes, nous nous en sentons rarement photogéniques… Je n’ai pas échappé à la règle, même en étant photographe ! J’ai mis longtemps à prendre confiance, à me laisser faire ; sans doute a-t-il fallu la bonne personne. Ce n’est pas une question de beauté. D’ailleurs, j’aime citer Serge Gainsbourg qui se définissait lui-même comme laid et pourtant, il rendait particulièrement bien en photo. Le secret tient en fait en plusieurs points.

Détente et magie du naturel

Il vous faut d’abord être en confiance, pour cela, la relation avec le photographe a toute son importance. Vous devez être à l’aise avec lui, ne pas vous sentir jugé, tenir la certitude d’un regard bienveillant. Cette relation cordiale vous permettra de vous détendre et de vous reposer sur l’expertise du professionnel. Nous prenons ensuite le temps nécessaire pour obtenir les meilleurs clichés, le tout dans une ambiance décontractée, amusante et sincère. Il vous faut enfin être simplement vous-même, oser le naturel et tout ce qui fait votre personnalité. La photographie peut se révéler un excellent exercice de prise de conscience et de confiance en soi. Le professionnel a un rôle primordial à jouer, avec humilité et respect.

Sous quel délai les photos sont-elles livrées, en quel format ?

Cela va dépendre de la durée du reportage, du nombre d’invités et de mon activité du moment. En pleine saison, la livraison pourra être plus longue, mais dans l’ensemble, vous recevez vos photos sous 2 à 3 semaines. Le délai ne dépasse pas un mois dans tous les cas.

Tant que les conditions de prise de vues le permettent, le reportage est produit en deux versions, couleur et noir & blanc. Chacune de ces variantes vous est envoyée par voie électronique (site de partage de fichier), au format numérique haute définition. Vous pouvez ainsi réaliser vous-même des impressions parfaites en 20X30 cm. Vous recevez aussi une déclinaison optimisée pour l’internet, si vous souhaitez publier des clichés sur vos réseaux sociaux.

Toutes les photos capturées lors du mariage sont-elles envoyées ?

En reportage, un certain nombre de prises de vues est doublé, voire triplé. C’est notamment le cas lors de la séance en famille, en groupes et d’autres moments clés. Ceci permet de s’assurer d’obtenir le bon cliché ou d’éviter des yeux fermés. Nul photographe n’est infaillible non plus, même s’il crie au génie ! Il y a forcément des loupés, des mises au point aux pâquerettes, des cadrages dans les étoiles… Ainsi, je fais une sélection sur des critères uniquement techniques. Je ne juge pas de l’importance d’une photo et ne trie pas sur des questions purement artistiques. Ensuite, si vous le désirez, vous pouvez faire votre propre choix. Pourquoi pas une version condensée du reportage pour le regarder en diaporama ? Ce n’est pas à moi d’en décider. Je veille simplement à la qualité constante de l’ensemble et vous l’envoie, épuré des doublons et des ratés.

Combien de photos comportera le reportage ?

Il n’y a pas de limite ou de nombre de clichés imposés. Affirmer livrer 300 images pour tant d’heures de présence est, à mon sens, une aberration. En promettre des milliers l’est tout autant et se fait forcément au détriment de la qualité. Cela dépend de la durée de reportage, du nombre d’invités, la personnalité de chacun, la charge affective des temps forts… D’un mariage à l’autre, difficile de parier sur la quantité, nous ne sommes jamais à l’abri de belles surprises. Chacune des photos doit avoir un sens, partager un sentiment, raconter un instant. Le mode rafale est proscrit dans mon travail, je dois être discret, précis, concentré et avoir l’œil partout. Pour capturer une émotion, il faut avant tout la vivre pleinement, sincèrement. Ainsi, cette notion est variable, mais le nombre se situe généralement dans une fourchette de 400 à 800 clichés.

Les photos brutes peuvent-elles être livrées avec le reportage ?

Je ne fournis aucune image brute. À l’époque de l’argentique, cela reviendrait à vous donner des négatifs. Comme avec la pellicule, le travail n’est pas fini et comporte encore nombre de défauts. De surcroît, même le meilleur matériel photographique ne rend pas avec fidélité la réalité. Déformations optiques, interprétation numérique, manque de dynamique sont autant de points à corriger. En reportage, les conditions de prise de vues sont rarement idéales, chaque cliché doit alors être rééquilibré. Livrer des images brutes ou à peine traitées serait irrespectueux envers vous, comme de mon travail. En ce sens, je m’appliquerai toujours à apporter le plus grand soin au développement de mes photos.

Le reportage est-il sauvegardé, combien de temps ?

Je garde l’ensemble de mes reportages, et ce, sans limite dans le temps. À tout moment, vous pouvez me contacter pour avoir un tirage de qualité, sur papier ou un support particulier, etc. Je peux avoir besoin d’une illustration, d’agrémenter mon portfolio ou simplement garder une trace de l’évolution de mon travail. Comme tous mes clichés, professionnels ou personnels, je tiens à jour une double sauvegarde en cas de perte de données. Je vous recommande d’ailleurs vivement de vous apporter la même sécurité. Ces moments sont précieux, la mémoire d’une journée de bonheur intense.

Les photos sont-elles libres de droits ?

Comme dans toute discipline culturelle, l’artiste détient la propriété intellectuelle de ses œuvres, appelée aussi droits d’auteur. Cependant, nous sommes dans un cade privé, familial ; cela vous permet de bénéficier bien évidemment d’un usage à titre gracieux. C’est que nous désignons « libre de droits ». Certaines situations nécessitent de négocier une licence d’exploitation et de diffusion auprès du photographe. C’est le cas s’il devait avoir un emploi commercial ou promotionnel dans un cadre professionnel, associatif ou culturel, par exemple. Cela ne concerne donc pas le reportage de votre mariage.

Qu’en est-il des droits à l’image, le photographe peut-il utiliser ces clichés ?

Le droit à l’image est à différencier de la propriété intellectuelle. Si le photographe possède la pleine jouissance de ses œuvres, il doit cependant respecter quelques règles. En premier lieu, il se doit d’avoir l’approbation des personnes qu’il a immortalisées. Dès la signature du contrat, vous indiquez si vous me permettez ou non l’éventuelle exploitation de certains clichés. C’est avant tout un accord de principe. Les publications, photos et textes les accompagnant, ne doivent pas porter atteinte à votre réputation ou être dégradantes. Pour ma part, j’utilise principalement ces portraits pour mon portfolio et des présentations lors de salons du mariage. Pour les autres usages, notamment commerciaux, je reviendrai vers vous pour avoir à nouveau votre autorisation sur les clichés concernés. En cas de vente (affiche ou magazine, par exemple), je vous proposerai automatiquement 10 % de la somme perçue.

Est-il possible de commander des tirages au photographe ou partout ailleurs ?

Vous êtes totalement libre. Je vous livre le reportage en haute définition, permettant des impressions parfaites jusqu’au 20X30 cm. Cela couvre 99 % des besoins habituels et allège la sauvegarde ou la diffusion d’un diaporama. Vous pouvez aussi me demander de réaliser vos tirages pour obtenir la meilleure qualité possible. Je travaille en collaboration avec un tireur professionnel choisi avec soin pour ses compétences. Nous utilisons des papiers et des encres haut de gamme. Nous pouvons produire de superbes impressions jusqu’au 100X150 cm. Conservés dans de bonnes conditions, ces souvenirs peuvent tenir de 100 à 200 ans suivant le support choisi. Je sous-traite cette partie afin d’obtenir une meilleure qualité pour un prix plus attractif. Le tireur a des commandes plus régulières, moins de pertes et des tarifs préférentiels chez ses fournisseurs. Enfin, il dispose d’une expertise de son métier que je n’ai pas la prétention d’avoir.

Un album du mariage peut-il être édité et imprimé ?

Je peux tout à fait réaliser votre album souvenir. Vous sélectionnez vos photos, m’indiquez d’éventuels textes à inclure, me faites part de vos préférences de couleurs. Vous pouvez aussi me laisser carte blanche, à vous de voir ! Chaque ouvrage est personnalisé, comme mes reportages. En aucun cas, je ne reproduis le thème d’un album déjà réalisé pour d’autres mariés. Votre recueil est unique. L’impression est confiée à mon tireur et effectuée sur papier photo haut de gamme. L’ouverture du livre se fait à plat, permet un confort de lecture optimal et l’intégration de photos en double page. Différentes options sont possibles pour votre album, je vous conseille et vous garantis le meilleur rapport qualité/prix.

Le photographe peut-il réaliser une vidéo du mariage ?

Dans l’absolu, un photographe peut produire un film, les appareils numériques professionnels proposent tous cette fonction. Cependant, je considère que chacun a son métier, son domaine d’expertise. Dans les deux cas, il s’agit de travailler l’image, mais les compétences requises sont différentes. Il est ainsi difficile de prétendre avoir le même rendu des deux côtés. Si la photographie nécessite beaucoup de temps, l’audiovisuel en réclame plus encore. Nous ne disposons pas du don d’ubiquité, nous ne pouvons pas filmer et photographier en même temps. Ensuite, la composition et le cadrage d’une scène ne s’abordent pas de la même façon. Certains proposent de faire des captures à partir d’une vidéo, mais la qualité n’est pas du tout la même. La résolution et la précision des détails sont nettement supérieures en photographie. Dernier point important, le traitement des images tirées d’un enregistrement sera limité et l’impression souvent compromise.

Le choix de la qualité

Nos arts sont complémentaires et jouissent d’une complicité certaine, mais il faut choisir son camp pour offrir le meilleur. Votre mariage est un évènement important dans votre vie et l’histoire familiale, il mérite l’attention et le soin de véritables spécialistes. Ce devoir de mémoire ne devrait pas souffrir de fausses économies. Sublimer ces émotions nécessite des moyens en conséquence, en rapport à vos exigences et à la valeur de votre évènement. S’il vous tient à cœur d’avoir un reportage photo et vidéo avec un budget relativement serré, il faut faire certains choix. Préférez un film assez court, résumant des moments forts de votre journée, le coût en sera déjà élevé. Il est sans doute mieux de garder une certaine priorité aux clichés, quitte à réduire un peu le reportage.

En bref…

Je vous conseille vivement d’opter pour deux professionnels différents, chacun expert dans son domaine. Dans l’ensemble, évitez les prestataires offrant du tout-en-un à bas prix, la qualité sera rarement au rendez-vous. Enfin, le tarif n’est pas forcément avantageux au vu du rendu et des désagréments de ce genre de double mission.

Est-il possible d’avoir une « box » de type « Photo Booth » ?

En matière de qualité, mieux vaut oublier ses exigences. Ces « box » sont équipées d’une webcam à la résolution aussi douteuse que son rendu. Les prises de vues sont automatisées, avec des réglages standards souvent dépassés par les conditions de l’évènement. Pour rester « tendance » et donner un aspect moins brut, la machine peut vous proposer quatre variantes basiques, façon filtre « Instagram ». Vous avez également la possibilité d’avoir des impressions en direct. En réalité, les épreuves sont du niveau d’une petite imprimante personnelle, à la longévité autant limitée que leur esthétique. Un tirage professionnel aura une durée de vie de 100 à 200 ans suivant le papier et l’encre. Il sera sublimé par le soin qu’apporteront le photographe et son tireur. Certes, il sera livré après le mariage, mais la version « box » tiendra difficilement plus de deux ans. Vous payez donc au prix fort une qualité au rabais.

Des tarifs excessifs au vu du service rendu

Le prix, justement… La location de la machine seule vous coûtera la « modique » somme de 450 € minimum. Aux risques de ne pas fonctionner toute la soirée ou de tomber dans l’oubli faute d’animation. Vous pouvez alors demander la présence d’une personne pour « animer » le « Photo Booth ». Et encore, je vous passe les détails, c’est parfois de l’ordre d’une démonstration commerciale. Cela vous reviendra donc jusqu’à 350 € de plus, élevant la facture à 800 € pour quatre heures au mieux. À ce prix, vous avez plus de la moitié de votre reportage de mariage. Par exemple : la séance couple, les deux cérémonies, les photos de groupes et familles, ainsi que le vin d’honneur. 800 € !

Enfin, je propose une alternative bien plus dynamique, qualitative et économique. Mon animation studio photo pendant le bal ne vous est facturée que 240 € ! À vous de choisir.

Quels sont les autres services suggérés ?

Je reste spécialisé dans la photographie et offre ainsi des activités principalement en lien direct avec mon art. Je peux préparer tous vos tirages, réalisés ensuite avec soin par mon tireur professionnel, sur divers papiers et supports. Je peux effectuer la mise en page du livre-album souvenir de votre mariage et vous conseiller les meilleures options. De même pour la confection de faire-part ou de cartes d’invitation. N’hésitez pas à me contacter pour en discuter et éditer un devis.

Animation studio photo pendant le bal

Lors du mariage, je propose aussi une option animation studio photo. Cette activité se déroule pendant la partie dansante, après l’ouverture du bal, comme un fil rouge dynamique et amusant. Trois éclairages professionnels de type « parapluie » et un fond neutre noir sont installés. Vous pouvez décorer l’arrière-plan à loisir, suivant le thème de votre mariage ou le garder tel quel. Si le cadre le permet, nous pouvons profiter d’un mur en belles pierres dans la salle ou même à l’extérieur. Je ne propose pas d’accessoires ou gadgets, je vous laisse le choix sur ce point. Si vous en avez envie, n’hésitez pas à les fabriquer vous-même pour les mettre à disposition de vos invités. Par exemple, vous pouvez facilement réaliser un cadre avec quatre branches, de la ficelle, rajouter de petites fleurs, faire une pancarte…

Les séances autour du mariage

Je peux vous réaliser un mini reportage ou une séance lors de votre enterrement de vie de jeune fille ou garçon. Je propose aussi une session « engagement » avant le mariage ou pour vos fiançailles. Ces photos peuvent servir pour vos cartes d’invitation. Nous pouvons également l’imaginer quelques jours après la noce : classique ou plus fou, tout est possible ! Moins de stress, plus de disponibilité, la séance est plus décontractée et se déroule dans de meilleures conditions. C’est l’occasion de revêtir ses tenues, d’oser des mises en scène inenvisageables pendant le mariage. En exemple, un couple voulait des clichés représentant bien leur personnalité lors d’une session au lac d’Annecy. Depuis longtemps, leurs parents avaient l’habitude de leur demander quand ils allaient se jeter à l’eau et se marier. Un joli clin d’œil, des souvenirs inoubliables et de superbes photos du plongeon dans le lac, suivies d’images poétiques.

Et en dehors du mariage

Enfin, n’hésitez pas à penser à moi pour vos photos de famille, une séance grossesse, maternité ou boudoir. Vous pouvez vous offrir une session pour la Saint-Valentin, vos noces de coton, de cuir ou de soie. Je peux couvrir aussi d’autres évènements de votre vie : un anniversaire, une célébration, un baptême… J’aurai toujours grand plaisir à vous retrouver et à vous conseiller.

Quel rayon de déplacement est-il envisageable, avec quel mode de transport ?

Je suis basé sur Lyon, Villeurbanne précisément. Cependant, je me déplace volontiers, et ce, dans toute la France. Dans l’ensemble, je n’ai aucune limite géographique, autant voyager ! Mes frais de route sont calculés au plus juste et ne vous sont pas surfacturés. J’ai choisi il y a longtemps, par convictions personnelles et notamment écologiques, de ne pas avoir d’automobile. Je circule donc en train et autres transports publics.

Un choix aux multiples avantages

Il y a les aspects sécurité et fatigue en premier lieu. Un reportage complet représente 15 h de travail et peut monter jusqu’à 19 h. Il est donc impensable de prendre le volant ensuite. Par le train, je n’ai pas l’atonie due au voyage, peux me reposer ou me préparer. Si la journée commence très tôt avec un long transport, je n’hésite pas à proposer de venir la veille. Cela permet de faire connaissance avec une partie de la famille, de créer les premiers liens. Tout au long de l’évènement, je me déplace avec vous ou en compagnie d’un de vos proches. En reportage, l’immersion est indispensable, tout cela amène une relation particulièrement bénéfique, vos invités étant plus en confiance. Enfin, c’est une solution économique permettant de réduire la facture. Par exemple, un aller/retour Lyon-Annecy revient à 60 € au lieu de 130 € minimum en voiture.

Que se passe-t-il en cas d’impossibilité d’assurer la prestation ?

Nul n’est à l’abri d’un accident ou d’une maladie soudaine et immobilisante. En dix ans d’activité, je n’ai jamais eu d’imprévu et un petit rhume n’est pas du style à m’arrêter. Cependant, la question est importante et nous nous devons d’imaginer une solution au cas où. Je suis indépendant et travaille donc seul. Pour autant, en cas de besoin, d’urgence, je dispose d’un large réseau professionnel et amical de confiance. Je mettrai ainsi tout en œuvre pour vous permettre d’avoir votre reportage de mariage avec un de mes confrères. Par la suite, je peux très bien reprendre en main la partie traitement des clichés. Dans tous les cas, il m’est impensable que vous puissiez vous retrouver sans photographe. Vos souvenirs sont précieux.

Pourquoi avoir décidé d’être photographe de mariage ?

Pour être honnête, ce n’était pas le choix de l’évidence lorsque je me suis professionnalisé en 2009. Je pratiquais cet art en grand passionné depuis 1991, avec notamment 15 ans de travail argentique. J’ai toujours particulièrement apprécié les portraits et tenté de capturer les émotions qui me touchent. En tant que musicien très attaché au milieu culturel dans l’ensemble, cette voie a eu naturellement mes premières faveurs. La photographie de mariage me faisait alors relativement peur. Serais-je à la hauteur d’une telle responsabilité et, surtout, serais-je constant, toujours animé de la même passion ?

Une belle surprise, une passion redoublée

Ce sont des amis qui m’ont mis le pied à l’étrier et j’ai été des plus agréablement surpris. Je suis si attaché à l’émotion, quel autre moment peut-il m’en apporter autant, aussi intensément ? J’ai pris un tel plaisir qu’il me fallait impérativement renouveler l’expérience, mais hors cadre amical. Plus qu’une confirmation, c’est une certitude qui m’habitait alors, je n’aimais pas la photographie de mariage, j’adorais ! Il y a cette relation, ce contact profondément humain, la lourde responsabilité d’être la mémoire d’un jour précieux. J’apprécie aussi le fait de conseiller et d’accompagner avec humilité et bienveillance, de partager des moments privilégiés et uniques… Autant de raisons et bien plus encore qui me motivent à vous offrir le meilleur de mon art, de mon être.

Quels sont les engagements du photographe ?

Je suis profondément lié à des valeurs éthiques et humaines. Respect et transparence sont de maîtres mots parmi tant d’autres. La mission confiée est d’une grande importance, je suis conscient de la responsabilité que vous m’accordez. Je suis toujours disponible pour répondre à vos questions, vous conseiller, vous rassurer, vous apporter les services les plus adaptés. Vous pourrez autant compter sur mon implication que sur la qualité de mon art, et ce, au meilleur prix. Je tiens à ce que mes prestations restent accessibles au plus grand nombre, avec des tarifs calculés au plus juste. Mes devis sont clairs et détaillés, vous indiquent notamment les heures de travail par poste, sans tricher.

Authenticité, bienveillance et dynamisme

Sérieux et discret lors des cérémonies, je sais aussi dynamiser et créer des liens tout au long de la journée. J’ai une approche bienveillante et cordiale, m’adapte à toute personne et situation. Je recherche toujours l’authenticité, le naturel. Au besoin, je peux vous guider, mais nulle question d’imaginer des mises en scène que vous n’auriez pas clairement désirée. Je m’applique à retracer l’histoire de votre noce pour que vous puissiez la revivre avec vos proches. Que ce soit en rendez-vous ou le jour J, je n’ai aucune contrainte horaire. Même en cas de retard pendant la journée, je reste jusqu’au terme de la mission. Je suis avant tout un prestataire au service de vos émotions et vous demeurez la priorité dans mon travail.

Un travail soigné et personnalisé

Je vous apporte la garantie d’un travail soigné, autant lors des prises de vues que du traitement. Chacune de mes photos est développée individuellement et manuellement, mes reportages sont tous personnalisés. Je m’inspire toujours de votre personnalité et de l’ambiance de votre mariage. Vous êtes livrés dans un délai à la fois rapide et raisonnable en privilégiant la qualité. Ici, on ne cède ni à la facilité ni à la rentabilité excessive. Vous recevez les photos en haute définition, au format 20X30 cm ; elles sont libres de droits. Tant que la passion m’animera, j’aurai le plus grand plaisir à vous accompagner. Enfin, si un jour cette passion devait s’éteindre, j’arrêterais alors mon activité pour ne pénaliser personne.

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Articles connexes

Voici un article et des clichés bien inhabituels sur mon site me direz-vous. Pourtant, entre Shaka Ponk, Lofofora ou bien d'autres, vous êtes aussi mes "stars" et, lorsque l'amour s'en mêle, c'est avec le plus grand plaisir que j'immortalise votre bonheur.
Un reportage photo de mariage, c'est des moments d'une rare intensité, des émotions inoubliables, un bonheur à partager, des souvenirs à transmettre.
error: Contenu protégé !
Content is protected !