Biohazard au Clacson

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Biohazard, groupe culte de la scène métal hardcore américaine des années 90, est passé du côté de Lyon pour retourner le Clacson, la salle de concerts de la MJC d’Oullins. Le 9 avril 2014 restera dans les mémoires des amateurs du genre.

Pari tenu pour les associations M2M Entertainment et Lyon Hardcore, la soirée fut un plein succès. Le Clacson a affiché pratiquement complet, près de 350 personnes et l’ambiance était surchauffée pour l’occasion. Il faut dire que Biohazard ne fréquente pas très régulièrement les scènes françaises. Ainsi, il était aisé de sentir l’excitation du public et son impatience à l’idée de recevoir dignement le groupe originaire de Brooklyn, à grands coups de pogos énergiques.

Le programme de cette soirée spéciale métal Hardcore était de qualité avec Seekers of the Truth en ouverture. 25 ans que le groupe lyonnais sévit sur scène. De l’expérience et la reconnaissance du milieu obtenues au fil des années et des kilomètres. Des tournées dans une bonne partie de l’Europe avec des groupes comme Agnostic Front, 25 Ta Life, Snapcase ou bien encore Sick of it All ! L’état d’esprit ouvert et très positif du groupe a certainement contribué à sa réussite, il a su encore gagner le respect du public.

Arhythmia est venu en découdre ensuite sur scène. L’excellente surprise de la soirée. Le groupe italien formé en 2004 nous a distillé un puissant métal hardcore qui a largement convaincu le public. La tension monte alors, les pogos se font plus marqués, ça joue vite et bien sur scène. Terriblement efficaces, les sardes d’Arhythmia, dont le dernier EP a été produit par le leader de Biohazard, nous ont démontré qui faudra dorénavant compter sur eux. Une véritable claque !

Et puis, le temps de la grand messe est arrivé enfin. Biohazard dans une petite salle de la banlieue lyonnaise, on croit rêver, quel évènement! Cette fois, le public est plus que déchaîné, je me retrouve seul photographe au milieu d’une horde de pogoteurs. Du coup, ce fut très sport pour la prise de vues mais quel bonheur de partager toute cette intensité au premier rang. Il régnait une ambiance assez incroyable, entre rage et ferveur, sourires et sueur étaient au rendez-vous, une sorte de grande fête hardcore! De nombreux slams ont ponctué la prestation endiablée de Biohazard, Billy Graziadei est venu régulièrement au contact avec le public et finira même le concert porté par le public, debout, en plein solo de guitare… Impressionnant, inoubliable, mythique !

Petite dédicace et un grand bravo à l’organisation qui a effectué un superbe travail, au Clacson et la MJC de Oullins qui ont quelques difficultés en ce moment et à la relève déjà assurée côté public, avec certainement le plus jeune fan de hardcore que je connaisse !

Allez, nul besoin d’en raconter plus, si vous étiez là, vous avez certainement envie de revivre tout cela avec quelques photos et deux petits clips, pour les autres, vous n’aurez aucune excuse la prochaine fois !
En attendant, partagez à volonté et aiguisez votre curiosité.

Partagez !

© 2021  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

[zOz] journal: Shaka Ponk, Halle Tony Garnier (Lyon), le 17 mars 2018.

Pour le second épisode de ma trilogie des concerts de Shaka Ponk sur cette tournée 2018, une rencontre à domicile s’imposait. Autant vous dire que les monkeys ont, une fois encore, retourné la Halle Tony Garnier. Entre le public lyonnais et le groupe, la relation est toujours explosive… Que du bonheur !

Chill Bump au Ninkasi Kafé

En ce premier jour du printemps, c'est un breuvage aux saveurs Hip-Hop que nous a brassé le fameux Ninkasi Kafé à Lyon. Chill Bump n'a eu aucun mal à enivrer un public venu en masse...

Un traitement de faveur pour Saul Williams

Nouveau traitement de ma photo. Voilà un artiste vraiment à part, très peu connu du grand public et le plus souvent boudé par les médias. Pourtant, il est une véritable référence dans le milieu du slam américain, navigue avec la plus grande aisance entre les univers rock, électronique et rap, sa musique est inclassable et alternative, il est indépendant et attachant. Il sait se faire discret mais est apprécié des plus grands, à l'image de son album "The inevitable rise and liberation of Niggy Tardust!", produit par Trent Reznor de Nine Inch Nails.

Tagada Jones, dissident au Kao!

La terre a tremblé le 26 mars 2014 et l'épicentre se trouvait à Lyon, du côté du Ninkasi Kao. RAB, Andréas et Nicolas mais surtout, Tagada Jones, plus dissident que jamais.

Laissez un commentaire !