D-Viation festival 2015 en Albertville

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Une très belle affiche pour cette édition du D-Viation festival en Albertville. ETHSBlack Bomb AFlayedOpium du PeupleTagada Jones et une douzaine de groupes régionaux ont fait trembler les montagnes savoyardes en avril dernier. Souvenirs…

Alors que plus d’une centaine de festivals musicaux ont disparu cette année du paysage culturel français, des associations se battent toujours et encore pour permettre la diffusion et la défense de la scène alternative, promouvoir les artistes régionaux et émergents, offrir au public une autre voie que celle des médias et de l’industrie du disque bien plus préoccupés par leur chiffre d’affaires que par la qualité et la diversité. ADN-Artiste-Compagnie a été créée il y a dix ans et organisait la première édition du D-Viation festival trois mois plus tard. L’association est d’abord un collectif de musiciens savoyards et de passionnés qui organise nombre d’évènements tout au long de l’année, non sans mal parfois. Pour autant, malgré les galères, les coups bas ou les échecs, ADN continue l’aventure et il est bien normal aujourd’hui de rendre hommage à l’ensemble de ces bénévoles qui œuvrent au quotidien pour que leur région bouge, les artistes puissent se produire et partager d’excellents moments avec le public. S’il n’est pas encore certain qu’une nouvelle édition du D-Viation festival puisse être organisée en 2016, ADN a d’ores et déjà tout mon soutien et j’espère que les groupes et le public sauront serrer les rangs derrière ces associations indispensables au rayonnement culturel français.

Il y avait donc 16 groupes programmés sur deux jours, les 24 et 25 avril derniers à la Salle Pierre du Roy en Albertville. Une douzaine de groupes régionaux, de différents niveaux, mais tout le monde a sa place et ADN offre à tous sa chance. Faire un reportage complet sur l’ensemble des artistes présents ce week-end aurait été des plus long et peut-être indigeste; j’ai donc décidé de vous préparer une sélection de clichés sur les quatre têtes d’affiche du festival et mon coup de cœur de la scène régionale: Flayed. Il faut dire que les conditions techniques de la seconde scène ne m’ont pas toujours permis de prendre les meilleurs clichés et vous retrouverez un peu plus bas 56 photos quand même. Il m’aurait été plus difficile de limiter à 2 ou 3 photos par groupe. Pour autant, tous ces musiciens ont su démontrer leur motivation et leurs nombreuses qualités et je peux au moins les citer, vous inviter à les découvrir: SinormaShaytanNocturnNephren-KaHappeningMorbid FeculentL’ÉpouvantailJack my FriendCrowlingMascarade et l’excellente découverte de Dread Union Blood, groupe métal de Haute-Savoie qui aurait bien mérité aussi sa place dans ma sélection photographique en coup de cœur, mais hélas, je ne suis pas très content de mes clichés. Alors, vous l’aurez compris certainement, nous étions plus dans un univers métal et hardcore, les montagnes en tremblent sans doute encore.

Pour le reste, vous connaissez certainement les quatre autres groupes. ETHS et Black Bomb A en métal, Tagada Jones pour du punk hardcore à la française et Opium du Peuple, ces Lyonnais qui vous font apprécier, à leur manière, les classiques de la variété. Une belle tranche de rigolade et de rock’n’roll, le public savoyard n’a pas été déçu.

Je vous laisse donc avec cette sélection de clichés du festival et souhaite le meilleur à venir à l’association ADN qui a, plus que jamais, besoin du soutien de tous. À vos partages !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

The Young Gods, Dead Hippies et le festival Electrochoc

La neuvième édition du festival Electrochoc vient de se terminer. C'est l'occasion de découvrir la richesse et la diversité de la scène électronique, de l'industriel à la techno ou l'electro hip-hop.

Tagada Jones, dissident au Kao!

La terre a tremblé le 26 mars 2014 et l'épicentre se trouvait à Lyon, du côté du Ninkasi Kao. RAB, Andréas et Nicolas mais surtout, Tagada Jones, plus dissident que jamais.

Improvisation à l'Opéra

Ce jour là, ma douce Océanne participait à un défilé de coiffure à Lyon et, puisque j'allais la retrouver avec une nouvelle tête, je me suis fais une joie de lui proposer une petite séance sur le vif.

zOz luv Goz: Shaka Ponk au Zénith de Paris

Un an et demi après la clôture de leur précédente tournée à Bercy, nombreux étaient ceux qui attendaient impatiemment de retrouver les célèbres monkeys à Paris. Le 5 juin 2014, je comptais parmi eux.

Laissez un commentaire !