Agnostic Front, Yoda Rising et Kiss of Kraken, hardcore au WarmAudio

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Organisée par l’association AQAB Events, la venue d’Agnostic Front au WarmAudio était un évènement en soi. Retour sur cette soirée hardcore explosive !

Une soirée immanquable au WarmAudio

Pour tout amateur de hardcore qui se respecte, une veillée de dimanche soir au WarmAudio ne se refuse pas. Déjà, pour ce lieu indépendant atypique créé à Décines-Charpieu par deux musiciens passionnés en 2006 dans le plus bel esprit. La salle de concert a une capacité de 300 personnes et de la bonne bière au bar. Il y a aussi des locaux de répétition et un studio d’enregistrement fort bien réputés chez les Lyonnais. La programmation constante, alternative et qualitative du WarmAudio est régulièrement ponctuée par la venue de groupes internationaux, parfois cultes. La structure permet à nombre d’associations de produire des évènements et met en avant toute la richesse de la scène régionale. Dimanche 11 novembre, nulle trêve, le WarmAudio a ouvert ses portes à AQAB Events pour accueillir les New-Yorkais Agnostic Front.

AQAB Events, la passion au service du live

Au seing d’AQAB Events, des passionnés encore, pleinement dévoués à la cause hardcore et musicale en général. On retrouve, par exemple, Keefran chanteur de « Doberman Crew » et programmateur du Kraspek Myzik sur les pentes de la Croix-Rousse. L’équipe a redoublé d’efforts et de courage pour organiser cette venue exceptionnelle d’Agnostic Front. Ce genre de soirée est toujours un pari, mais le défi méritait bien un peu de sueur. Si l’association est encore toute jeune, ses 5 membres le sont moins et sont des habitués des salles de concert. Ils peuvent se féliciter d’une belle réussite sur ce qui restera certainement l’évènement majeur de la première année d’existence d’AQAB Events. Un grand bravo et merci beaucoup à vous d’avoir osé, d’avoir agi, malgré les difficultés annoncées !

Cela dit, comme le hardcore n’est pas une fin en soi, la prochaine soirée de l’association sera caritative. Je ne peux que vous recommander vivement d’aller soutenir la bonne cause le 12 décembre prochain, au Rock’n’Eat à Lyon. Je suis très heureux de compter parmi les partenaires de cette cinquième édition du « Père Noël et ses rockers ». La soirée, organisée au profit du Secours Populaire, permettra de récolter des jouets pour les enfants que Noël oublie trop souvent. Le programme annonce d’excellents moments de rock avec Ursule & Madame, R.A.B, Forest Pooky et As a New Revolt. Vous trouverez plus d’informations sur cette belle soirée solidaire sur cette page Facebook. Il ne vous reste qu’à ramener un jouet !

Kiss of Kraken, Yoda Rising, Agnostic Front, un plateau de premier choix

Mais revenons au WarmAudio… La venue d’Agnostic Front était sans doute une parfaite occasion pour mettre aussi en avant la scène régionale. Ainsi, Kiss of Kraken a lancé les hostilités à 19h45. J’avoue être arrivé un peu en retard, je me suis laissé surprendre par l’horaire inhabituel. Cependant, les six titres que j’ai pu apprécier ce dimanche soir m’ont réellement convaincu. Les trois Mâconnais rescapés de CoredumP ont su tirer le meilleur profit de l’expérience passée tout en s’en émancipant. Kiss of Kraken délivre un hardcore efficace, puissant et d’une musicalité certaine. Un projet à suivre de près.

Les Lyonnais de Yoda Rising ont ensuite pris d’assaut la scène. C’est un peu le « supergroupe » hardcore de Lyon. On y retrouve d’anciens membres d’All of You Down, Doberman Crew, Klozecore et Edge of the Fall. Yoda Rising se revendique autant de Sick of it All que de Hatebreed et nous balance frontalement un hardcore sans concession. La recette est démoniaque, voire nucléaire, servie avec vigueur comme une bonne gifle bien méritée. Il est sans doute difficile de trouver mieux pour chauffer le public avant l’arrivée des maîtres.

Du pain bénit pour Agnostic Front qui n’a plus qu’à galvaniser une audience parfaitement préparée avec ces premières parties. Stigma entre en scène, guitare brandie comme un poing revendicateur. Il interpelle avec force le public, il va falloir tout donner, Agnostic Front n’a pas traversé l’Atlantique pour enfiler des perles. Le rouleau compresseur peut alors s’activer pour une heure de hardcore intensif. Les 300 fans se déchaînent, la température grimpe, devient quasi caniculaire, la sueur suinte, l’ambiance est explosive. Ne devient pas légende qui veut, en vivant ce concert au WarmAudio, on comprend pourquoi Agnostic Front a atteint ce stade.

Des conditions extrêmes, parfois délicates

La photographie de concert peut parfois s’avérer aussi technique que sportive. Dans des conditions extrêmes, il faut repousser toutes les limites. J’aime officier au cœur de l’action, dans la fosse et ses pogos, il faut aller au contact de l’énergie émotionnelle. Quand Vinnie Stigma rejoint cette fosse déchaînée du WarmAudio et lance un furieux circle pit, la salle est très sombre. Buée sur les objectifs, coups d’épaules et bousculades, ambiance survoltée, c’est pourtant bien ici qu’il faut faire feu. Je pousse la machine, ISO 25600, 1/80s, armé de mon 14-24mm f:2.8. Le plus solidement rivé dans mes New Rock, il me faut agir très vite avant d’être éjecté par le cyclone. Finalement, le cliché obtenu résume plutôt bien la soirée, tant dans son énergie, son grain et son flou.

La soirée, quant à elle, aurait pu être parfaite si trois ou quatre énervés avaient su montrer plus de respect. L’association AQAB Events savait qu’elle prenait certains risques sur une telle soirée. Dans l’ensemble, ses membres et l’équipe du WarmAudio ont très bien géré la situation. Leur vigilance a permis d’éviter des incidents, car certains coups ne semblaient pas être distribués juste pour s’amuser. Il est dommage que trois allumés se sentent toujours obligés de provoquer, d’en découdre pour satisfaire un instinct bien trop primaire. L’un d’eux a même pris à parti Stigma. Le seul tort du guitariste d’Agnostic Front aura été de mettre de l’ambiance à l’américaine, avec un bon « mother fuckers ». Là, le type lance un très sérieux « c’est à moi que tu parles ? Tu ne me parles pas comme ça ! » Bref, tout en finesse et vive le premier degré…

On a pas un métier toujours facile

De mon côté, j’ai eu le droit à quelques bousculades bien calculées, c’est « drôle » de viser le photographe. Un gars imbibé s’amusait à mettre sa pinte de bière devant les objectifs de mes collègues. Étrangement, après plusieurs hésitations, il n’osait toujours pas me faire le coup. Mon double mètre l’intimidait sans doute. Je lui ai donc rappelé les règles de respect en lui vidant sa bière. Tu as peut-être payé ta place, mais nous on bosse bénévolement, plusieurs heures, pour les groupes, l’association et le public. Plus tard, le gars est venu s’excuser en m’indiquant qu’il adorait notre métier (sic). Il y a eu aussi le petit rigolo me tirant discrètement les cheveux et son pote m’assenant un coup de poing par-derrière. Quel courage ! Enfin, le photographe du dimanche avec son appareil à bout de bras et son flash mitraillant en pleine face les artistes…

Heureusement, nous ne parlons ici que de cas isolés, mais avouez que c’est quand même dommage. D’autant plus navrant que, lorsqu’on connaît un minimum la scène hardcore, on sait à quel point les fans peuvent être bienveillants. Cela ne nous a pas gâché la soirée pour autant, l’occasion était bien trop belle. L’association AQAB Events et le WarmAudio ont assuré et on remettra le couvert, c’est sûr ! À vos partages, maintenant !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Et en plus elles chantent !

Ce haut lieu activiste qu'est le Kraspek Myzik à Lyon propose, chaque année depuis 2009, un tremplin ouvert aux auteurs-compositeurs-interprètes féminins de la région. 6 groupes en demies-finales.

Festival Musiques en Stock 2015

En cette fin d'été et de saison des festivals, c'est l'occasion de mettre à l'honneur un de mes favoris. À Cluses, Musiques en stock est un festival éco-citoyen, éclectique, familial, de qualité, sans compromis et gratuit !

[zOz] journal: Hint, NNY festival, Ursa Minor (Saint-Étienne), le 7 décembre 2017.

Il y a des lieux, des évènements atypiques, précieux pour la diversité culturelle et la diffusion de la scène alternative. Retour sur une de ces soirées hors normes, avec les concerts de Hint, Ubikar et Burn_in-out_man au NNY festival à Saint-Étienne.

Malaïse, Bagarre et 69 au festival Plug&Play

Nous pourrions penser à un de ces titres racoleurs d'une certaine presse ou de sites à buzz, mais non, aucun malaise n'a provoqué une quelconque bagarre qui se serait finie en orgie au Marché Gare lors de cette dernière soirée de la cinquième édition du festival Plug&Play organisé par le Kraspek Myzik.

Laissez un commentaire !