Daniel Armand au Citron

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Dans un petit lieu obscure du Vieux Lyon, bien loin des univers rock auxquels il nous avait habitué auparavant avec de mornes seigneurs, Daniel Armand nous a déclamé son répertoire intimiste et sensuel avec simplicité et sincérité.

Le 13 novembre 2013, la cave du café-concert « Le Citron », rue Saint Georges, a donc invité l’artiste parisien à nous présenter son premier EP.
Une quarantaine de personnes s’étant déplacées pour l’occasion ont pu rencontrer et discuter avec l’auteur-compositeur autour d’un verre, dans un cadre chaleureux et convivial. Une soirée sans aucun doute à l’image de la musique de Daniel Armand. Textes en français, sonorités pop aux légères teintes funk, jazz, rock ou même bossa nova, des arrangements riches et subtils, l’univers de Daniel est singulier et touchant; il nous parle de lui certainement mais ses mots, sa poésie ne peut nous laisser indifférents, nous interpellent.

C’est en formule trio, piano/chant, guitare et contrebasse qu’il est venu présenter son jeune projet qui paraît très prometteur.
Un concert assez court, quarante minutes environ, juste le temps de nous emmener dans de douces rêveries autour de son EP 6 titres, dont la superbe reprise de Barbara, « Göttingen » et deux inédits. Pour autant, l’artiste et ses musiciens ont été très bien accueillis et le public, ravi et charmé, en redemande.
À suivre donc!

Mais je vous laisse avec quelques clichés de ce concert et surtout, en attendant un futur album, découvrir ses compositions et son univers sur son site.

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Chaque groupe a une affinité particulière, des aventures hors du commun avec certaines villes. La capitale des Gaules, ville des Lumières, est sans doute une d'entre elles pour Shaka Ponk. Le 30 octobre 2014, les lyonnais l'ont encore démontré à la Halle Tony Garnier.
Dionysos à Château Rouge (Annemasse), le 8 octobre 2016. Petit retour en arrière pour vous présenter mes clichés capturés lors de cette très belle soirée.
Il arrive souvent d'être surpris, parfois même au delà de ce que nous pourrions imaginer et, plus rarement, que l'invité de première partie bouscule l'ordre des choses. Mathis l'a encore prouvé...
Ce haut lieu activiste qu'est le Kraspek Myzik à Lyon propose, chaque année depuis 2009, un tremplin ouvert aux auteurs-compositeurs-interprètes féminins de la région. 6 groupes en demies-finales.

Laissez un commentaire !