Hint et Margaret Catcher à la Cave à Musique

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Il y a des reformations plus ou moins heureuses, celles que nous attendions, que nous rêvions secrètement et les autres que nous préfèrerions oublier. Tu vois, le monde se divise en deux catégories… Lors de son passage à Mâcon, Hint a confirmé que son pistolet est bien chargé et que le duo fait fort bien de remonter en selle.

Pour la première fois, mes aventures m’ont emmené du côté de la Cave à Musique, le 30 janvier dernier. Il était sans doute temps pour moi de découvrir cette très belle salle chargée d’histoire et dont la programmation est aussi remarquable que l’ambiance y régnant. De grosses pierres et de grandes voûtes, on imagine encore les milliers de bouteilles de vin mâconnais prendre sereinement de l’âge. Ici, nul doute que la musique se bonifie avec le temps, élevée avec bienveillance par l’équipe de l’association Luciol. L’accueil est chaleureux, le lieu agréable et décomplexé. Pas de grosse tête ou de gueule de bois, seule la musique se la joue à la Cave et l’on se dit que bien d’autres structures de ce type devraient prendre exemple.

Côté scène, ce vendredi soir de janvier se veut orienté noise, rock expérimental, de quoi affranchir quelques futailles et décrasser les cages à miel.

Une première partie surprenante et efficace, un duo là aussi, dénommé Margaret Catcher, tout un programme ! Basse ou guitare d’un côté, batterie et samples de l’autre, les deux savants fous nous perdent volontairement dans un univers aux multiples facettes, entre jazz, rock, électro vintage et minimaliste, une expérience musicale délirante que je ne tenterai pas plus de définir ici. Le mieux reste encore d’attiser votre curiosité et de vous inviter à mater un de leurs clips en fin d’article, juste après mes photos de cette soirée. Sachez quand même que ce projet de « rock augmenté » est signé chez l’excellent label Jarring Effects, voilà sans doute un gage de qualité pour les oreilles averties que vous êtes.

Quant à Hint, rien à redire, ces deux gars ont vraiment bien fait de se motiver à reprendre la route des concerts suite à leur impressionnante « collision » avec EZ3kiel en 2009. Le duo angevin en a inspiré plus d’un de la scène alternative française, un groupe majeur des années 1990 pour tout amateur de musique noise, déstructurée et expérimentale. Guitares incisives, rythmes lourds, saxophone hurlant, ambiances cinématiques, le mix étrange et toujours novateur de Hint vous prend aux tripes et ne vous lâche pas. Il est difficile de décrire ce qu’on aime précisément en ce groupe, comme il est impossible de ne pas l’apprécier. Des émotions contradictoires, à l’image de leurs compositions, à la fois aériennes et surpuissantes, de l’énergie brute aux expérimentations les plus poussées. En quelques mots encore, un concert jubilatoire, un régal auditif pour lequel au ne rechigne pas à céder à la gourmandise. Remettez vite le couvert !

Sur ce, comme dit Tuco: « Quand on tire, on ne raconte pas sa vie. Je vous laisse donc avec quelques clichés de cette soirée à la Cave à Musique et deux vidéos pour découvrir l’univers de Hint et Margaret Catcher. D’autres vidéos du concert de Hint, réalisées par Antoine Lafay, sont disponibles sur Vimeo. Soyez curieux, partagez la musique live !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

The Young Gods, Dead Hippies et le festival Electrochoc

La neuvième édition du festival Electrochoc vient de se terminer. C'est l'occasion de découvrir la richesse et la diversité de la scène électronique, de l'industriel à la techno ou l'electro hip-hop.

Portrait: Océanne, l'inattendue

En pleine tempête, il y a toujours un oeil bienveillant sur vous, comme un sémaphore vous guidant contre vents et marées vers des rives clémentes, bien loin du chant des sirènes de mauvais augure...

Des punks ramoneurs aux poules à crêtes!

10 ans que ça dure, du punk en festival, deux jours de pogo intensif et de bonne humeur, dans la petite commune de Fourneaux (42), les poules à crêtes sont insomniaques.

7 Weeks et Triggerfinger: Stoner au Kao!

Dans le cadre de son festival "Just Rock?", l'association lyonnaise Mediatone a rendu complètement stoner le Ninkasi Kao, avec 7 Weeks et Triggerfinger, le 8 octobre 2014.

Laissez un commentaire !