Fête des Lumières 2016: Pari réussi pour Yann Nguema et EZ3kiel

La Fête des Lumières compte parmi les évènements les plus attendus et appréciés des Lyonnais. Chaque année, des dizaines de projets artistiques illuminent et valorisent autant de lieux pour le plus grand plaisir de plusieurs centaines de milliers de spectateurs chaque jour. Pour cette édition 2016, j’ai tenu à mettre en avant le superbe mapping de la cathédrale Saint-Jean: « Évolutions ».

Un peu d’Histoire…

Si la Fête des Lumières a aujourd’hui une dimension bien plus populaire et touristique dans une démarche à la fois artistique et commerciale, ce n’est véritablement qu’à partir de 1989 qu’elle illumine les sites patrimoniaux et autres paysages lyonnais puis, en 1999, où elle prend sa formule actuelle, normalement sur 4 jours. Ses origines remontent à 1852, lors de l’inauguration de la statue de Marie sur la colline de Fourvière, initialement prévue le 8 septembre. Cette première date fait référence au « voeu des échevins », formulé par les édiles et conseillers municipaux de l’époque (le prévôt des marchands et les échevins), le 8 septembre 1643, pour demander à Marie de protéger la ville de la peste qui arrive du sud de la France. Ils montent alors à Fourvière, où l’église dédiée à Marie (l’actuelle basilique de Fourvière ne verra le jour qu’en 1884) accueille les voeux successifs des habitants face aux épidémies depuis sa restauration en 1562, après les guerres entre catholiques et protestants, promettant de faire le pèlerinage chaque année si Lyon est épargnée. Ce voeu des échevins est d’ailleurs toujours honoré le 8 septembre. Cependant, une importante crue de la Saône obligea les autorités religieuses à repousser l’inauguration au 8 décembre 1852, date qui a failli être annulée aussi pour cause de mauvais temps. Le ciel se dégageant enfin, les Lyonnais disposèrent des bougies aux fenêtres, illuminant très vite toute la ville et donnant ainsi naissance à cette tradition des lumières du 8 décembre.

En 2016, la Ville de Lyon nous a proposé un programme réduit par rapport aux années précédentes, seuls 41 sites ont été illuminés pendant 3 jours contre 80 lieux et 4 jours en 2014, commençant à 20h pour 4 heures par soir seulement, au lieu de 18h à 1h auparavant. La Fête des Lumières avait été annulée en 2015 suite à l’attentat au Bataclan (Paris) et la mise en place de l’état d’urgence. La réduction de l’évènement s’inscrit donc elle aussi dans ce cadre sans doute discutable et assez démagogique… Mais ceci est un autre débat.

Lumières sur « Évolutions »

Ainsi, les illuminations présentées lors de cette édition 2016 avaient été initialement créées pour l’année précédente. C’est le cas de l’impressionnant mapping de la Cathédrale Saint-Jean, réalisé par Yann Nguema, accompagné des lumières de Arnaud Doucet et Gaël Digne, mis en musique par EZ3kiel. Yann Nguema a longtemps été le bassiste de ce groupe de dub-électro, mais aussi son très talentueux graphiste, avant de se consacrer exclusivement à l’imagerie et aux lumières des Tourangeaux et ses propres projets. La dernière tournée du groupe, suite à l’album « Lux », a déjà été un émerveillement auditif et visuel sans précédent (vous pouvez retrouver mes articles sur ces concerts par ici, là aussi et par là), avec un concept novateur alliant lumières, projection et laser. On retrouve en quelque sorte ce principe dans la réalisation de ce mapping de la cathédrale Saint-Jean, dans une dimension plus magistrale encore et d’une rare poésie.

Le projet avait été initialement nommé « Les ruines de Sisyphe », comme « une tâche ardue qu’il faut sans cesse reprendre après la destruction d’une construction ». Il a finalement été présenté sous le nom « Évolutions », sans doute plus fédérateur et positif. La première volonté de Yann a été d’aller au-delà du support même de projection que représente le monument dans sa globalité et de se servir des 12 000 pierres de la façade de l’édifice religieux, patiemment et fidèlement redessinées, pour permettre une animation aussi réaliste que spectaculaire. Un véritable travail de recherche dirigé par Yann qui l’a amené à élaborer un logiciel spécifique, intitulé « Cathédrale Saint-Jean » et exclusivement réservé à ce projet. On retrouve alors tout l’univers et la créativité de Yann Nguema, toujours orienté vers l’innovation lui permettant de présenter des esthétiques singulières et inédites dans ce genre d’exercice. S’enchaîne alors une multitude de tableaux, de constructions et déconstructions successives de la cathédrale à travers les époques, du douzième siècle à l’âge des lumières, en passant par la Renaissance. Neuf minutes très dynamiques où le spectateur est littéralement immergé dans ce doux mirage imaginé par Yann, le tout ponctué par la musique spécialement composée pour le projet par EZ3kiel.

« Construite dans l’imaginaire collectif, il n’y avait pas une cathédrale, mais des centaines nourries par l’imagination foisonnante des constructeurs durant leurs tentatives infructueuses. Chaque enfant, adulte avait en mémoire sa propre cathédrale. Une architecture mentale de pierre et de poussière, de physique et de magie comme seul un souvenir émerveillé ou un rêve éveillé peut en générer. »

C’est donc cette magie, cette invitation au rêve de Yann Nguema et EZ3kiel que je vous propose de retrouver ici avec quelques clichés, mais aussi la vidéo réalisée par Yann lui-même pendant les tests, la veille de la fête. Enfin, suite aux nombreuses demandes, le groupe a décidé de mettre en écoute et téléchargement gratuits la musique du mapping via son Soundcloud.

Évolutions a reçu un très bel accueil du public et son succès a été aussi impressionnant qu’immédiat. Yann a donc, dès le deuxième jour de la Fête des Lumières, obtenu le « Trophée des Lumières » attribué par la Ville de Lyon et France 3, un titre largement mérité tant cette création était au-dessus des autres. Pour ma part, je suis heureux d’avoir apporté mon modeste soutien à Yann, début 2015, en lui réalisant les clichés qui l’ont aidé à redessiner la façade de cette belle cathédrale Saint-Jean. Merci pour ces beaux instants de poésie, Yann.

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Sous les feux et au son d'EZ3kiel, il a fait une chaleur ardente en cette fin février, comme un incroyable microclimat tropical sur Bourg-en-Bresse qui a enfiévré la Tannerie.
Et la lumière fut. Lux, unité de mesure d'éclairement lumineux, mais aussi éclatant cinquième album studio d'EZ3kiel que le groupe défend brillamment sur scène lors de cette tournée de passage du côté de Lyon, au Transbordeur. Un émerveillement visuel et auditif.
En cette fin d'été et de saison des festivals, c'est l'occasion de mettre à l'honneur un de mes favoris. À Cluses, Musiques en stock est un festival éco-citoyen, éclectique, familial, de qualité, sans compromis et gratuit !
En cette fin avril, EZ3kiel illuminait l'Hexagone pour deux dates combles au théâtre scène nationale de Meylan. Retour sur un spectacle flamboyant au cœur de la tournée LUX, extase visuelle et auditive.

Laissez un commentaire !