Festival Musiques en Stock 2015

Posté dans : Concerts & Festivals 0

En cette fin d’été et de saison des festivals, c’est l’occasion de mettre à l’honneur un de mes favoris. À Cluses, Musiques en stock est un festival éco-citoyen, éclectique, familial, de qualité, sans compromis et gratuit !

2015 aura été une année particulièrement difficile pour la culture où bon nombre d’évènements, dont plus d’une centaine de festivals, ont été annulés par faute de moyens financiers, leurs subventions ayant été parfois considérablement revues à la baisse. D’un autre côté, bien d’autres ont sans doute oublié leurs valeurs premières, vendant certainement trop facilement leur âme au monde mercantile dont la publicité et les noms des grandes entreprises « partenaires » deviennent omniprésents, y compris dans la dénomination de certains festivals, sans compter leur programmation de plus en plus « mainstream », fade et lisse à souhait, rabâchée de toute part. Il est certain qu’il faut trouver des solutions pour tenir, mais cela doit-il véritablement se faire au détriment de la diversité, de la découverte et de la qualité? Certains festivals devraient sans doute se remettre en question et garder à l’esprit que nous sommes tous au service du spectacle et du public.

Musiques en stock est l’antithèse de tout cela et fait figure de résistant dans ce paysage culturel de plus en plus aseptisé. Pendant quatre jours, en plein cœur de la ville de Cluses en Haute-Savoie, le festival propose une programmation atypique dans une ambiance conviviale. Surtout, il prouve qu’il n’y a nul besoin de tomber dans la démagogie pour faire plaisir à un « grand public » qui, n’en déplaise à d’autres, reste plutôt ouvert à la découverte et n’écoute pas que Stromae. Je lis parfois que Musiques en stock est un ovni dans le monde des festivals, qu’il sait prendre des risques… C’est assez vrai, hélas, mais il est surtout bien dommageable que les autres pensent ainsi et cèdent si facilement à la médiocrité.

Il suffit de se rendre début juillet dans la vallée de l’Arve pour constater à quel point ce n’est pas si compliqué que cela. Le public est au rendez-vous chaque année et en redemande, 40 000 personnes au total sur les quatre jours, un succès indéniable pour cet évènement élu meilleur festival gratuit de France. Pour autant, tout n’est pas toujours rose. Le festival a vu, lui aussi, son budget revu à la baisse. Il faut composer avec ce que l’on a, ne pas lâcher prise et garder la même ligne de conduite. Malgré quelques tensions parfois palpables, l’organisation de Musiques en stock a su tenir le cap et gageons qu’ils réussiront à maintenir la gratuité au même titre que la qualité.Un jeune fan de Musiques en Stock.

Côté programmation, Musiques en stock a accueilli du beau monde chaque année et nous a encore une fois gâtés. En têtes d’affiche de cette quinzième édition, EZ3kielMagnus (dEUS), Hanni El KhatibBlack Rebel Motocycle ClubPalma VioletsJohnny Marr (The Smiths), Suzanne Vega et Of Montreal partageaient la scène avec des artistes plus confidentiels ou émergents, mais disposant de tout autant de talent comme DoorsfallHusbandsI am un ChienThis is the KitBlack YayaThousand et Tiger can Swin. Mes coups de cœur iront à Sly Apollinaire, Jack & the Giant BeanJoyLast Train et les incroyables The Fleshtones. Il y a aussi le plaisir de retrouver les interviews et sessions acoustiques de « Radio Lucien » ainsi que toute la bande de dessinateurs présents sur le festival. Franck Margerin et Charles Berberian comptent parmi les parrains de ce rendez-vous incontournable dont le visuel est chaque année signé par un de leurs confrères. Il y a aussi la « gaminerie » proposant divers stands d’animation, des jeux et des « pestacles » pour les enfants. Même si les 20 à 40 ans sont les plus présents (plus de 60% des festivaliers), il faut dire que toutes les tranches d’âges sont représentées et s’amusent dans un cadre agréable avec une superbe vue sur les montagnes.

Je pourrais vous en parler longuement encore, mais le mieux est de vous rappeler que pour vos prochaines vacances estivales, un détour en Haute-Savoie pendant la première semaine de juillet pourrait vous amener à bien des plaisirs, sans vous ruiner ! Je me dois aussi de remercier la ville de Cluses de soutenir et permettre l’organisation d’un tel évènement, là où tant de municipalités sont frileuses. Il y a aussi toute l’équipe de l’office du tourisme qui fait un travail remarquable avec un très bel engagement; « l’Atelier« , salle de concerts et lieu qui aide toute l’année les artistes émergents et participe forcément activement au succès de Musiques en stock; sans oublier enfin, Karine et Christian Lacroix, les fondateurs et programmateurs de ce festival hors pair.

Je vous laisse maintenant avec une petite sélection de photos au vu du nombre d’artistes présents et de leur talent. À l’année prochaine, Cluses !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

On a pas tous les jours 20 ans, mais avec Sidilarsen, la jeunesse est éternelle et son énergie, universelle. Le Bikini s’est enflammé et affichait complet.
Se lancer dans l'organisation d'un nouveau festival demande beaucoup de courage et de motivation, sans doute un peu de folie aussi. C'est pourtant le défi que s'est lancé Tommy avec son association.
10 ans que ça dure, du punk en festival, deux jours de pogo intensif et de bonne humeur, dans la petite commune de Fourneaux (42), les poules à crêtes sont insomniaques.
Pour la cinquième année consécutive, je me suis rendu au désormais incontournable rendez-vous des "musiques extrêmes" en France, le Hellfest. Reportage...

Laissez un commentaire !