Fest-noz punk en Albertville

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Albertville n’est pas qu’une ancienne cité olympique, c’est aussi un rendez-vous au sommet du punk-rock qui nous était donné par le D-Viation festival, le 19 avril 2014.

Le festival se déroulait sur deux jours mais, hélas, je n’ai pu répondre à l’appel du premier soir dont l’affiche sonnait plus métal et rassemblait Incry, Gravity, Charlie’s Frontier Fun Town et From Asylum. Cependant, il était impensable pour moi de rater une si belle occasion de retrouver les amis de Parabellum et des Ramoneurs de Menhirs. Un son punk-rock allait envahir la vallée et résonner dans toutes les montagne alentours !

D-viation, organisé par l’association albertvilloise « ADN », sait faire la part belle au groupes régionaux et devient alors un véritable tremplin pour les jeunes artistes du cru. Ainsi, en ce samedi soir savoyard, Trafic Jam et Fastened Furious ont eu l’honneur d’ouvrir le plateau et d’officier avant les légendaires punks. Deux groupes aux univers différents mais une belle mise en bouche.

Alors, l’impatience du public devient palpable et il est temps que Parabellum entre en scène.

30 ans de carrière, ça force le respect et les gars assurent toujours autant. Tant qu’il y aura des watts, les compères seront là et, même si Schultz (guitare/chant) se remet sereinement de quelques récent ennuis de santé, il reste bien présent, emblématique à souhait, tel un bluesman sur son tabouret. En tous cas, les pogos fusent dans le public, l’ambiance est électrique et les tubes punks s’enchaînent. Évidemment, la foule n’a de cesse d’attendre « Amsterdam » ou « Cayenne » qu’elle chante à tue-tête mais des « J’en ai rien à foutre » sont tout aussi efficace et tellement plus frais. En tous cas, Parabellum défend à merveille son dernier album, paru lors des dernières élection présidentielle, « À voté » et après cette belle prestation d’1h30, un seul cri de ralliement: Schultz président !

Fest-noz punk en Albertville

Enfin, le temps de la fest-noz est venu. Les bretons prennent d’assaut la Savoie et ne lâcheront pas prise pendant plus de trois heures! Incroyable concert marathon mené par Loran, ancien guitariste des mythiques « Bérurier Noir » et ses trois complices. Entre guitare électrique et biniou, punk et musique traditionnelle, il est difficile de ne pas se laisser embarquer par l’esprit festif et rebelle du groupe. Le public se déchaîne alors, pogos et slams à volonté, on monte sur scène avec le groupe et le tout, avec le sourire. Je ne vais pas tenter de résumer trois heures de concert en quelques lignes, traduire maintes émotions en si peu de mots, Les Ramoneurs de Menhirs, c’est avant tout à vivre sur scène. Et puis, comme Loran est insatiable, lorsque la son doit se couper, c’est alors sur le parking, avec les fans et dans un camion que la nuit continue. Ah, ces bretons, ils sont le sens de la fête !

Allez, j’en ai assez dit. Je vous laisse avec mes quelques clichés de cette soirée et les deux vidéos live réalisées par La Belle TV, n’hésitez pas à commenter et partager cet article mais, surtout, bougez vos fesses en concerts !

Partagez !

© 2021  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Convention du tatouage de Lyon

Ce week-end de la Saint Valentin fut aussi celui des amoureux du tatouage avec la 18ème édition de la "Lyon Tatoo Convention" qui s'est déroulée au Double Mixte à Villeurbanne.

[zOz] journal: Prince, Sziget festival (Budapest), le 9 août 2011.

Il y a deux ans, un artiste exceptionnel, guitariste virtuose, compositeur de génie, tirait sa révérence. Ayant eu le privilège de l’apprécier sur scène, je m’étais juré de dépoussiérer ce reportage photo pris depuis le public. Le concert se déroule au Sziget festival, nous sommes le 9 août 2011. Prince entre en scène.

Daran préfère le Marché Gare

Il y a des artistes discrets dont le nom nous interpelle sans forcément savoir pourquoi, pourtant, ils sont souvent d'une rare qualité, d'une extrême sensibilité. Daran en est un exemple...

2016 : Depuis le pays du Mont-Blanc...

Depuis le pays du Mont-Blanc, entre racines et sommets, prendre de la hauteur et ramener quelques cartes postales, des images éternelles en souhaitant que les neiges du Géant des Alpes le restent tout autant. Une belle occasion pour vous faire part de mes vœux.

Laissez un commentaire !