7 Weeks et Triggerfinger: Stoner au Kao!

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Dans le cadre de son festival « Just Rock? », l’association lyonnaise Mediatone a rendu complètement stoner le Ninkasi Kao, avec 7 Weeks et Triggerfinger, le 8 octobre 2014.

Voilà un défi qui n’était pas gagné d’avance, même si la qualité de ces deux groupes n’est nullement à démontrer. En effet, si le rock stoner semble avoir de plus en plus le vent en poupe et compte de très belles références en France, à l’image de 7 Weeks mais aussi de leurs grand frères « Loading Data« , remplir la jauge du Kao n’est pas chose aisée. Pour l’occasion et notre plus grand plaisir, Mediatone avait aussi invité l’excellent power trio venu d’Anvers, du côté flamand de la Belgique, un groupe qui n’avait jamais eu l’opportunité de se produire à Lyon. Triggerfinger se fait d’ailleurs extrêmement rare en dehors du nord de la France et pourtant, quelle personnalité et incroyable énergie. Alors, pour cette première dans la capitale des Gaules, le public a répondu présent modérément; un peu plus de 250 personnes seulement, des connaisseurs, des fans et quelques curieux quand même. Cependant, chacun est reparti avec la meilleure impression, la soirée fut à la hauteur de la gifle musicale balancée en pleine figure par les deux groupes.

Les limougeauds de 7 Weeks ont ouvert les hostilités avec brio. Un stoner des plus efficaces qui a déjà fait ses preuves en première partie de groupes de classe internationale comme Suicidal Tendencies et Infectious Groove mais aussi Placebo, Arctic Monkeys, The Datsun, Mass Hysteria, Lofofora et bien d’autres. Forts de leurs 3 albums dont le dernier en date, « Carnivora » est une petite bombe pour les amateurs du genre, 7 Weeks défendaient aussi ce soir là leur dernier et tout chaud EP, « Bends ». Le groupe était déjà venu à Lyon, juste à côté, au Ninkasi Kafé avec Loading Data et Mudweiser, le side-project de Reno, chanteur de Lofofora. En résumé, ça envoie, c’est carré, de belles compositions au gros son bien stoner et avec diverses influences alternatives, une bonne présence scénique et un groupe qui ne peut laisser indifférent. Le public lyonnais lui a réservé un excellent accueil d’ailleurs.

7 Weeks et Triggerfinger: Stoner au Kao!Et puis, Triggerfinger s’en est mêlé! La très grande classe, non pas américaine mais belle et bien belge! Il est vrai que je suis déjà un grand fan de cette scène du royaume voisin. Il y a bien évidemment des références comme dEUS, eux mêmes originaires d’Anvers mais aussi Ghinzu, Girls in Hawaï, Front 242, Hooverphonic, Venus, K’s Choice… Pour reprendre à ma façon une expression de César, de tous les peuples gaulois, les belges sont les plus créatifs. Cela étant dit, Triggerfinger mérite amplement ses titres de noblesse et a déjà un superbe parcours dans son pays. Plusieurs fois récompensés aux Music Industry Awards, ils bénéficient d’une excellente réputation en live et celle-ci est indiscutable. À trois, ils nous offrent une grande leçon de rock’n’roll, le tout avec classe et humour, sans prise de tête et avec une énergie sidérante. Chaque membre du groupe dispose d’une forte personnalité, c’est un régal visuel et sonore. Nul besoin d’effets spéciaux, tout juste un stoner impeccable, légèrement teinté de blues et un plaisir communicatif. Pour sa première fois à Lyon, le groupe a été semble-t-il ravi, tout autant que le public. Voilà qui est de très bon augure pour un futur retour par chez nous et je ne doute pas un seul instant que Mediatone pourra ainsi compter sur une salle comble cette fois-ci !

Allez, place aux photos et au clips vidéos maintenant! À vos partages et aux plaisirs de croiser vos bouilles dans les salles obscures.

Partagez !

© 2021  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

D-Viation festival 2015 en Albertville

Une très belle affiche pour cette édition du D-Viation festival en Albertville. ETHS, Black Bomb A, Flayed, Opium du Peuple, Tagada Jones et une douzaine de groupes régionaux ont fait trembler les montagnes savoyardes en avril dernier. Souvenirs...

[zOz] Affiches C2A

Dans le cadre du Grand Prix Cap'Com, 30 professionnels de la communication publique ont nominé la campagne "L’agglo en mission exempl’air" parmi les 26 campagnes les plus remarquables de l’année 2014. Un projet auquel j'ai eu grand plaisir à participer, en collaboration avec l'agence Signature.

[zOz] journal: No One is Innocent, concert à la Cave à Musique (Mâcon), le 20 mai 2018.

Sous l’invitation de la Cave à Musique, No One is Innocent et Nadejda sont venu briser le calme dominical mâconnais. Le 20 mai dernier, de « Frankenstein » à « La peau », nul repos, la sueur a coulé à flots. Retour, en images, sur cette intense et très belle soirée où nul ne ressortit innocent.

Fest-noz punk en Albertville

Albertville n'est pas qu'une ancienne cité olympique, c'est aussi un rendez-vous au sommet du punk-rock qui nous était donné par le D-Viation festival, avec Parabellum et les Ramoneurs de Menhirs.

Laissez un commentaire !