Stone the Crow, Hathors, Loading Data: du Stoner pour briser la glace!

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Le rock « Stoner » n’est pas réservé aux seuls américains et ne se limite pas à l’unique référence « Queen of the Stone Age », d’ailleurs, Josh Homme et sa bande font-il encore du Stoner? Démonstration en a été faite au Brise Glace (Annecy).

Alors, lorsque le lieu ose une programmation aux accents plus rock alternatif qu’indie pop-folk, on se met à rêver et, surtout, espérer que le public réponde massivement présent à l’appel. Hélas, ce samedi 25 janvier, à peine plus de 150 personnes feront le déplacement pour un plateau, certes un peu difficile et audacieux mais composé de trois groupes de très grande qualité et, surtout, Loading Data. Évidemment, le « grand public » ne connait pas ces parisiens mais le groupe tourne pourtant depuis près de 15 ans, est sans aucun doute la figure de proue de la scène rock Stoner française. Que dire aussi des suisses « Hathors » si ce n’est que leur prestation a eu l’effet d’un tsunami, un régal sonore et visuel d’une rare énergie…

Ainsi, pourquoi le public ne s’est pas déplacé? Pourtant, les aficionados de rock Garage, Stoner et autres musiques de barbares ne sont pas rares dans la région. Il est des plus difficiles d’y apporter des réponses avec certitude et je ne prétends pas être le meilleur des analystes sur le sujet. Il est vrai que la salle a un déficit d’image auprès d’un certain public et nombre de musiciens locaux. La scène alternative, punk, rock et métal tout du moins, a toujours eu du mal à se retrouver dans ce lieu souvent considéré comme froid, peu convivial et encore moins adapté à leurs demandes. Le phénomène s’est amplifié depuis quelques années et beaucoup ont fini par regretter le premier capitaine et fondateur de la structure. Pourtant, même à cette époque, le Brise Glace était boudé, y compris lors de soirée dédiées à des personnes qui iront dire ensuite qu’il ne se passe jamais rien dans leur ville. Certains reproches semblent redondants cependant: accueil, sécurité, programmation manquant parfois de diversité et d’ambition, soutien à la scène locale limité et semblant mettre en avant qu’une poignée d’élus, coups de coeur diffusés en boucle… La salle souffre certainement aussi de son architecture et son équipement. Par exemple, les 120 sièges type « vieux cinéma » de la « grande salle » (483 places), viennent trop souvent casser l’ambiance et on y retrouve un public devenu pantouflard arrivant même à dormir sur du métal ! Il est certain que lorsque sur les 150 personnes présentes, une bonne moitié s’économise sur les fauteuils, l’esprit rock n’est pas au rendez-vous et n’a pas de quoi faire rêver ou convaincre les puristes. On nous parle aussi des effets de la crise; le public se déplaçant moins aux concerts et privilégiant les valeurs sûres, les machines bien huilées et largement médiatisées. Ce même public manque aussi un peu de curiosité et oublie que les stars de demain sont les groupes émergents d’aujourd’hui, ont besoin du soutien de tous. Cependant, toutes ces raisons sont-elles réellement justifiées, alors même que la salle semble avoir réalisé une très bonne fin d’année 2013 (une dizaine de dates affichant complet)? Le problème est sans doute bien au delà de tout cela et plus ancien encore; les origines politiques du projet pèsent certainement lourdement, comme un douloureux héritage, une dette bien trop longue à éponger. En attendant, le public boude trop régulièrement ce type de salle et ce sont avant tout les artistes qui s’en retrouvent pénalisés.

Cependant, cette soirée Stoner fut véritablement remarquable. Je ne pouvais passer à côté d’une telle occasion et c’est avec plaisir que j’ai fait le déplacement depuis Lyon pour, évidemment, retrouver les copains de Loading Data mais aussi, découvrir la claque Hathors !
C’est un groupe local qui a eu l’honneur d’ouvrir les hostilités: Stone the Crow. Un Stoner plutôt métal avec un chanteur guttural et des riffs massifs. Si la scène locale n’est pas toujours mise en avant à sa juste valeur, les annéciens ont prouvé que la qualité n’attend pas la renommée et qu’on pouvait compter sur eux pour envoyer du lourd !

Ensuite, Hathors a débarqué sur scène pour une heure de raz de marée, à l’abordage d’un navire encore bien trop calme. Je pourrais vous balancer nombre d’adjectifs qualifiant ces étonnants suisses mais à quoi bon ! Hathors est sans aucun doute la révélation Stoner du moment, à suivre impérativement, à voir sur scène absolument. Présents aux Eurockéennes de Belfort, au Montreux Jazz festival, Greenfield, Paléo de Nyon en Suisse ou encore, au Wacken Open Air en Allemagne, ils retournent toutes les scènes sur lesquelles ils se produisent, impossible de rester de marbre devant le phénomène. Vous étiez absents au concert d’Annecy? Tant pis pour vous mais il va falloir vous trouver une bonne excuse et sérieusement songer à vous rattraper !

Enfin, Loading Data, LA référence française du rock Stoner !
Un guitariste-chanteur charismatique à la voix capable de faire rougir n’importe quel crooner, Elvis lui-même doit se retourner dans sa tombe. Attention mesdemoiselles d’ailleurs, ses vibrations vocales sont des plus irrésistibles. Il y a aussi une section rythmique impeccable, un duo basse-batterie terriblement efficace et le charme indéniable de Louise et sa superbe 4 cordes. Reste encore Pablo, le jeune fougueux à la guitare, bourré d’énergie servant à merveille les compositions du groupe. Là encore, je ne vous en dirai pas plus car la musique parle d’elle-même et je vous laisse ainsi découvrir ces groupes au travers des vidéos que vous trouverez en fin d’article. Une chose est certaine, Loading Data mérite bien plus encore d’être au devant de la scène. À noter que le dernier opus du groupe, « Double Disco Animal Style » a été produit à Los Angeles par Alain Johannes, notamment producteur des Queen of the Stone Age… Tiens, la boucle est bouclée !

Cette soirée Stoner au Brise Glace méritait elle aussi bien mieux et d’être notée dans vos agendas. 150 personnes c’est ridicule mais je peux vous assurer que nous en avons tous pleinement profité pour vous !

Je vous laisse (re)vivre cette soirée avec mes photos. Aimez, commentez, partagez au gré de vos envies mais, surtout, vivez la musique en live !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Industriel, Noise et Stoner étaient à l’honneur ce samedi 14 mai 2016 à Genève dans le lieu mythique qu’est l’Usine, sous l’invitation de l’association Post Tenebras Rock. Retour sur ces concerts de Hint, Schwartz et Dog Days.
Foud'Rock est un petit festival, aussi petit que le coeur de l'équipe est grand! Pour sa quatrième édition, l'évènement accueillait Sidilarsen, No One is Innocent, 7 Weeks et bien d'autres pour deux jours électriques!
Alors que les médias nous servent bien trop souvent les mêmes soupes populaires à peine réchauffées, certains lieux osent et démontrent que le rock peut être encore créatif. Du côté de Mâcon, La Cave à Musique nous a servi un de ces plateaux dont nous aimerions nous délecter plus souvent, une soirée à marquer en rouge dans nos mémoires.
Triggerfinger est un des fleurons de la scène rock belge. Retour sur leur dernier concert à Lyon, accompagnés d’autres Flamands, Black Box Revelation.

Laissez un commentaire !