Holy Two et Old Mountain Station au Kraspek Myzik

Posté dans : Concerts & Festivals 0

Même au coeur de grandes villes se trouvent des villages qui résistent, où le temps ne semble pas avoir réellement d’emprise, où demeure encore une âme dans quelques lieux obscures et chaleureux. Dans les pentes de la Croix-Rousse, quartier « villageois » de Lyon, un de ces lieux a pour nom le Kraspek Myzik.

J’ai connu il y a bien longtemps le Kafé Myzik, bar associatif culturel qui se tenait au même endroit et puis, dans ces fameuses pentes où nombre de troquets à sons et autres débauches visuelles et auditives sévissaient, le temps est passé, d’aventure en aventure. Certains endroits mythiques ont mis la clé sous le paillasson pour diverses raisons, d’autres, plus rares, résistent encore.
Le Kraspek Myzik, c’est un peu la renaissance d’un de ces lieux cultes, repris par une jeune association il y a dix ans sous le parrainage bienveillant d’un des « Amis d’ta femme », Vatlavé Kraspek lui-même. Il s’en passe des choses depuis dans ce petit zinc accueillant tout juste 80 personnes; théâtre d’improvisation, apéros jeux, expositions et, bien évidemment, concerts et scènes ouvertes. L’association fait aussi office de disquaire indépendant en proposant une sélection d’albums et autres opus de groupes indépendants et régionaux. En bref, un lieu à découvrir, à soutenir et à vivre absolument !

Régulièrement donc, le Kraspek Myzik propose des concerts. Une programmation plutôt alternative et indépendante mais éclectique et de qualité. Ainsi, le 22 novembre 2013, je refoulais le sol du café pour la première fois depuis bien longtemps, sous l’invitation expresse de Keefran, haut personnage lyonnais, chanteur de l’excellent groupe Doberman [crew] et co-programmateur du Kraspek. Ce fut l’occasion pour moi de découvrir deux groupes dans des esthétiques différentes mais tous deux très prometteurs. Une belle soirée tout en intimité, une quarantaine de personnes seulement avaient fait le déplacement, une ambiance tamisée et très sympathique, du bon son et quelques discussions autour du comptoir; le tout servi avec le sourire, s’il vous plait !

Mais parlons un peu de ces groupes qui ont partagé la petite scène du Kraspek.

Il y eu d’abord Holy Two, jeune duo lyonnais qui distille une electro-pop aérienne et sensible, à la fois douce et froide, sombre et fragile, profonde et touchante. Élodie (clavier, chant) et Hadrien (guitare, machines) nous emmènent dans leur univers épuré et parfois minimaliste mais aux sonorités bien travaillées, riches en harmonies. Il y a un peu de « The XX » en ce duo et les influences sont nombreuses mais Holy Two sait se forger sa propre personnalité et ce fut une très belle découverte. Leur premier album est disponible depuis quelques jours, juste avant Noël. À suivre…

Puis, les parisiens de Old Moutain Station ont débarqué avec leur folk très rock (ou inversement), du gros son et quelques décibels en plus! Voilà un très beau projet aussi, une superbe fusion des plus réussies entre une folk inspirée par Neil Young ou Bob Dylan et un rock puissant, parfois noisy, à la sauce Pavement ou autre Built to Spill. Il est vraiment à regretter que si peu de personnes soient venues prendre la gifle Old Moutain Station dont le concert a été des plus intimistes car il n’est jamais facile de jouer à l’extérieur… Surtout pour des parisiens à Lyon ! Pour autant, produit par Monsieur Kid Loco, un des ténors de la scène trip-hop française et grand amateur de folk, leur premier album est une petite perle à mettre dans toutes les oreilles. Les quatre parigos assurent la scène et il vous sera difficile de trouver une bonne excuse pour manquer leur prochain concert !

Mais, comme les images valent tous les discours, je vous laisse découvrir ces deux groupes au travers de mes quelques clichés, pris dans la pénombre du Kraspek Myzik puis, mater et écouter les deux clips que j’ai choisi pour vous.

Aimez, commentez, partagez et vibrez en live !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Ce haut lieu activiste qu'est le Kraspek Myzik à Lyon propose, chaque année depuis 2009, un tremplin ouvert aux auteurs-compositeurs-interprètes féminins de la région. 6 groupes en demies-finales.
De Buridane à Mudweiser, en passant par Austin Lucas ou Undergang, du folk à l'électro, du hip-hop au stoner, du groupe régional émergent à l'artiste international confirmé, toute la musique alternative a sa place au Kraspek Myzik.
Nous pourrions penser à un de ces titres racoleurs d'une certaine presse ou de sites à buzz, mais non, aucun malaise n'a provoqué une quelconque bagarre qui se serait finie en orgie au Marché Gare lors de cette dernière soirée de la cinquième édition du festival Plug&Play organisé par le Kraspek Myzik.
Il y a des personnages incroyables au parcours des plus atypiques, des artistes naviguant bien loin de la sphère des mass-médias et pourtant, d'un génie créatif indéniable. Lydia Lunch en fait partie.

Laissez un commentaire !