Orphic & Oyster’s Reluctance au Kraspek

Posté dans : Concerts & Festivals 1

La programmation du Kraspek Myzik est toujours de grande qualité et très éclectique. Le 7 mars 2014, dans l’ambiance intimiste et calfeutrée du café-concert associatif, Trip-Hop et Noise étaient au rendez-vous.

Orphic est un projet né à Lyon autour de Priscilla Cucciniello, auteure-compositrice-interprète, dont la superbe voix est accompagnée par trois excellents musiciens. Sur une base Trip Hop, la musique d’Orphic mélange aussi bien le jazz que le rock psychédélique. Une pop électronique minimaliste mais des plus efficaces. Au chant, Priscilla dispose d’une bonne présence et peut rappeler parfois des artistes comme Kate Bush. Un bel univers, un voyage tout en douceur et en profondeur, il ne reste plus qu’à fermer les yeux et se laisser guider.

Autre groupe, tout autre son.

Il y a bien des années, juste avant l’entrée dans notre millénaire, le trio expérimentait déjà ses sons pour concocter une savante fusion entre métal et noisy déstructurée. Quatre années pendant lesquelles le projet répondait au nom de code: O.R.A.N.G.E.B.U.D. (Oyster’s Reluctance At Numbering Grew Early By Using Dendrochronology). Le groupe a cessé ses activités apocalyptiques juste après l’an 2000 pour reprendre du service en 2013. Entre temps, Juju, emblématique bassiste saturé aux multiples effets, accompagné de Raldo à la batterie et de quelques autres acolytes a formé l’aventure JMPZ, mythique groupe de Mâcon. Oyster’s Reluctance, c’est un son étrangement atypique que le trio défini comme un « rock anaphylactique ». Difficile à définir, novateur et déjanté mais puissant et mélodique à la fois. Les influences du groupes se retrouvent chez Tool, Faith No More, Mr Bungle, A Perfect Circle, Alice In chains, Refused… Mais ne vous m’éprenez pas, l’univers d’Oyster’s Reluctance est incomparable. TomPao (ex-Inuendo) pare de sa voix sombre et classe une musique froide et redoutable.

Le 12 avril prochain, ils joueront gratuitement au Sovengard à Mâcon et, ici ou ailleurs, je vous conseille de surveiller leurs prochaines dates.

En attendant, voici quelques photos de cette soirée dans la pénombre du Kraspek Myzik et un clip d’Oyster’s Reluctance. Je vous laisse aimer, commenter et partager à volonté, vous êtes le meilleur soutien de la scène indépendante et émergente.

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Il y a des personnages incroyables au parcours des plus atypiques, des artistes naviguant bien loin de la sphère des mass-médias et pourtant, d'un génie créatif indéniable. Lydia Lunch en fait partie.
Alors que les médias nous servent bien trop souvent les mêmes soupes populaires à peine réchauffées, certains lieux osent et démontrent que le rock peut être encore créatif. Du côté de Mâcon, La Cave à Musique nous a servi un de ces plateaux dont nous aimerions nous délecter plus souvent, une soirée à marquer en rouge dans nos mémoires.
Industriel, Noise et Stoner étaient à l’honneur ce samedi 14 mai 2016 à Genève dans le lieu mythique qu’est l’Usine, sous l’invitation de l’association Post Tenebras Rock. Retour sur ces concerts de Hint, Schwartz et Dog Days.
Même au coeur de grandes villes se trouvent des villages qui résistent, où le temps ne semble pas avoir réellement d'emprise, où demeure encore une âme dans quelques lieux obscures et chaleureux...

  1. Keefran Despentes
    | Répondre

    Good job bo’ ! As usual.

Laissez un commentaire !