Tricky

Posté dans : Concerts & Festivals 1

Torturé, sensuel, énigmatique, sombre, écorché vif, Tricky reste un artiste mystérieux et surtout, un des pères du mouvement Trip Hop. Cette musique s’inspirant à la fois du rock, de la pop, de la soul, du hip hop et de l’électronique est apparue au début des années 1990 à Bristol, en Angleterre, avec des références comme Massive Attack, dont Tricky fut un des membres jusqu’en 1994, et Portishead.

Tricky, le torturé

Tricky a un parcours atypique, une vie chargée, une enfance difficile, une adolescence incendiaire. Après avoir quitté Massive Attack pour commencer sa carrière solo avec sa compagne de l’époque, Martina Topley Bird, il sort un premier album dédié à sa mère (l’opus en porte le nom), Maxinquaye, une véritable bombe qui fera de lui un artiste à la dimension internationale, une référence incontournable. Depuis, il accumule albums et succès.

Sur scène, l’homme est à la fois sombre et sensuel, toujours imprévisible, parfois colérique mais toujours discret, il aime se réfugier dans l’ombre. Il règne toujours comme une sorte de tension lors de ses concerts pourtant, Tricky semble assez serein et plutôt déterminé. Il dirige ses musiciens comme un véritable chef d’orchestre, maîtrise sa musique à la perfection. Il est difficile de prévoir comment un morceau va se terminer ou même comment il va décider de l’articuler, il y a toujours une part d’improvisation, comme le ferait un DJ avec ses samples.

Le 12 décembre 2013, Tricky était en concert au Transbordeur à Lyon

Près de mille personnes se sont déplacées pour l’occasion, de nombreux fans de la première heure mais aussi des jeunes plus réceptifs aux derniers hits. Cependant, une certaine impatience est perceptible sur l’ensemble des visages et seuls les plus anciens semblent rester sur la réserve; ils savent qu’avec cet artiste surprenant et insaisissable, c’est quite ou double. Le concert peut être mémorable mais, si Tricky a été contrarié, il peut s’avérer chaotique. Ce soir là, tout a débuté dans le calme. Ouverture des portes à 19h, le public est venu très progressivement, arrivant même jusqu’à la fin de la première partie. Pendant ce temps, Tricky était simplement assis sur le bas des gradins de la salle, seul et discret, consultant son téléphone mobile, entouré de quelques personnes du public qui semblent ne pas l’avoir reconnu. Nous sommes que quatre ou cinq personnes à l’avoir remarqué mais hors de question de le déranger, il est serait dommage de le contrarier juste avant le concert !

En première partie, venu de Clermont Ferrand et ouvrant quelques dates de cette tournée de Tricky, St4lk a assuré, seul maître à bord avec ses machines et sa guitare. Un Trip Hop efficace qui sera très bien accueilli par l’audience lyonnaise.

Vient enfin Tricky

L’artiste arrive dans l’ombre et, dans l’ensemble, le concert ne sera que très peu éclairé ou en tous cas principalement par l’arrière, ne dévoilant pratiquement jamais le visage du chanteur. Une brève intro et c’est « You don’t wanna » qui résonne, voilà qui annonce un très bon concert à moins que… Et c’est bien là, au bout d’une toute petite minute que le doute nous envahi tous. Un problème électronique va obliger les musiciens à couper court et très vite lancer le titre suivant. Fort heureusement, Tricky semble bien luné ce soir et reste parfaitement concentré. Dès lors, la soirée va se dérouler crescendo et le bad boy n’a eu aucun mal à embarquer l’auditoire dans son univers. Et puis, au cinquième morceau, une surprise avec une incroyable reprise de « As of spade » de Motorhead. Tricky invite alors le public à le rejoindre en lui répétant: « Don’t be scared ». Après quelques hésitations, la foule se lance et trente à quarante personnes viennent donc accompagner l’artiste sur scène. Fin de morceau, distribution de câlins et de bises et le ton est donné; le concert sera donc plus que mémorable, un instant magique comme ce genre d’artiste sait les partager. 1h30 de concert au total avec un superbe rappel et le public à nouveau sur scène. Tout simplement le bonheur. Le plaisir aussi de voir sa douce monter sur scène aux côtés de Tricky et redescendre les yeux brillants, le sourire illuminé tout en vous remerciant de l’avoir embarquée dans l’aventure. Ça fait vraiment plaisir !

Enfin, deux seuls regrets…

D’une part, Tricky n’aimant pas les photos, aucune accréditation n’était distribuée pour photographier l’évènement, aucun photographe donc pour immortaliser la prestation mais, de toute façon, cela aurait été des plus difficiles aux vues des lumières. D’autre part, profitant d’être sur scène, un homme du public s’est empressé de sortir son téléphone mobile pour prendre un cliché de Tricky, dégainant l’appareil en mode flash à moins d’une cinquantaine de centimètre de son visage. Des plus désagréable, surtout lorsque, après l’avoir gentiment indiqué de ranger son engin, Tricky se voit obligé de rappeler à l’ordre d’une main plus brutale le jeune homme lourd et irrespectueux.

Bref, tout ça pour dire que je n’ai donc aucune photo de ce concert…

Pour autant, j’ai eu la chance de photographier Tricky lors de son concert au festival « Musiques en stock« , le 3 juillet 2009 à Cluses. Certes, c’était il y a quatre ans et demi et fort heureusement, mon matériel photographique et mon expérience ont bien progressé depuis. Des éclairages, il y en avait un peu plus mais il m’a fallu quand même pousser mon Nikon D90 et son 18-200mm f:3.5/5.6 dans leurs derniers retranchements. Les photos sont donc prises à ISO 6400, entre 1/125 et 1/160 de seconde. Dans un premier temps un peu « effrayé » par  mon travail de l’époque, je vous ai quand même concocté une sélection de 12 clichés  que je vous propose donc ici avec un nouveau traitement.

Allez, je vous laisse apprécier, commenter, partager mais surtout, (re)découvrir la musique de Tricky et sauter sur la prochaine occasion de le voir en concert !

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

En cette fin avril, EZ3kiel illuminait l'Hexagone pour deux dates combles au théâtre scène nationale de Meylan. Retour sur un spectacle flamboyant au cœur de la tournée LUX, extase visuelle et auditive.
De Buridane à Mudweiser, en passant par Austin Lucas ou Undergang, du folk à l'électro, du hip-hop au stoner, du groupe régional émergent à l'artiste international confirmé, toute la musique alternative a sa place au Kraspek Myzik.
La programmation du Kraspek Myzik est toujours de qualité et très éclectique. Début mars, dans l'ambiance intimiste et calfeutrée du café-concert associatif, Trip-Hop et Noise étaient au rendez-vous.
Le 14 mars dernier, le Jack Jack à Bron nous conviait à une soirée Trip Hop de grande qualité. BirdPen accompagné de Outshape et Zoham nous ont régalés.

  1. Yes ! Bravo Zoz

Laissez un commentaire !