Melody Océanne, adorable garçonne aux cheveux rouges…

Posté dans : Modèles & Portraits 0
Un petit animal que cette adorable garçonne
et si délicieuse enfant aux cheveux rouges…
Tu t’appelles comment ?
Melody…
Melody comment ?
Melody Océanne.

Grand fan de Serge Gainsbourg et très sensible à la beauté de sa muse, Jane Birkin, cela faisait quelques temps déjà que l’envie d’un hommage au couple mythique me taraudait l’esprit. Jane et Serge, emblématiques amoureux de l’ère Pop, ont inspiré nombre d’artistes et leur romance acidulée a marqué mon enfance, tout comme ces quelques clichés capturés au Polaroïd par l’homme à tête de chou de sa belle britannique ont accompagné mon adolescence. Serge avait bon goût, il aimait les belles femmes, Jane était divine, sans doute sa plus magnifique conquête a qui il a dédié son album culte: « Histoire de Melody Nelson ».

À l’époque, en mars 1971, la sortie de cet opus fait un flop monumental, seulement 71 400 exemplaires vendus. Il lui faudra 12 longues année pour enfin être certifié disque d’or. Pour autant, l’album sera définitivement considéré comme une des oeuvres majeures de Gainsbourg, avec « L’homme à tête de chou », un autre flop paru cinq ans plus tard, en 1976. L’album-concept inspirera de nombreux artistes dans le monde entier, jusqu’au plus grands comme Air, Placebo, Lenny Kravitz, Beck ou bien encore, Portishead. Pour ma part, il reste mon préféré, précurseur, avant-gardiste et terriblement pop, il est, à mon sens, une des indiscutables origines du Trip-Hop, mouvement musical qui apparaîtra 20 ans plus tard du côté de Bristol avec Massive Attack et Portishead, justement.

Alors, maintenant que j’ai aussi trouvé mon ultime muse, il était temps de rendre cet hommage au couple légendaire, l’espace d’une séance improvisée dans notre petite chambre, avec un studio de fortune. Certes, je rêve de réaliser ce projet avec les moyens dignes de ce qui est pour moi une véritable ode à l’amour mais, en attendant, cette série me tenait à coeur et je voulais offrir un beau cadeau à ma douce « Melody Océanne » qui, ce 27 janvier, fête son vingt deuxième anniversaire. Elle incarne à la perfection l’héroïne du « cargo culte », elle est encore plus belle que j’osais l’imaginer, réduisant toute autre prétendante à l’état de vague chimère.

Le soleil est rare et le bonheur aussi mais tout bouge au bras de Melody.

Partagez !

© 2021  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

Profane Omen, Hatesphere & Finntroll au Ninkasi Kao

Un début de printemps résolument orienté métal au Ninaksi Kao qui, après Moonspell et Septicflesh, accueillait Profane Omen, Hatesphere et Finntroll le 26 mars. Une soirée explosive produite par l'association Mediatone.

[zOz] journal: Hint, NNY festival, Ursa Minor (Saint-Étienne), le 7 décembre 2017.

Il y a des lieux, des évènements atypiques, précieux pour la diversité culturelle et la diffusion de la scène alternative. Retour sur une de ces soirées hors normes, avec les concerts de Hint, Ubikar et Burn_in-out_man au NNY festival à Saint-Étienne.

Coup de cœur pour... Naouack !

Les têtes d'affiches d'aujourd'hui furent les premières parties d'hier. La scène régionale révèle bien des merveilles de talent, d'où cet article coup de cœur pour un de ces groupes: Naouack.

Hint et Margaret Catcher à la Cave à Musique

Il y a des reformations plus ou moins heureuses, celles que nous attendions, que nous rêvions secrètement et les autres que nous préfèrerions oublier. Tu vois, le monde se divise en deux catégories... Lors de son passage à Mâcon, Hint a confirmé que son pistolet est bien chargé et que le duo fait fort bien de remonter en selle.

Laissez un commentaire !