Ombline : une rare séance en studio

Posté dans : Modèles & Portraits 0

Si vous suivez mon travail régulièrement et depuis assez longtemps, vous n’êtes pas sans savoir que je préfère nettement les ambiances et lumières naturelles aux murs trop étroits d’un studio photographique. Je reproche souvent à ce dernier sa froideur et son côté impersonnel mais, pour autant, il m’arrive parfois de me laisser aller à quelques exceptions.

C’est donc à la demande d’Ombline, fin avril 2013, que j’ai réalisé une rare séance en studio, tout en improvisation, sans thème particulier, aucun accessoire ni même la collaboration d’une maquilleuse ou d’une coiffeuse. Quelques portraits au naturel, en toute simplicité, juste pour le plaisir. Voici trois clichés tirés de cette petite séance sans prétention.

Partagez !

© 2020  •  Tous droits réservés.
Pour toute reproduction, veuillez me contacter.

Pour obtenir des informations sur mes prestations, me demander un devis, commander un tirage…

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification à chaque nouvel article.
261 abonnés.

Facebook
Suivez-moi !
Linked in
Suivez-moi !
Instagram
Suivez-moi !
Previous
Next

Articles connexes

[zOz] journal: AllttA, concert au Ninkasi Kao (Lyon), le 6 octobre 2017.

Un peu plus bas que les anges, il y a du beau monde, sans doute quelques rêveurs, la tête dans les nuages. Il y a aussi AllttA. Retour sur leur concert à Lyon.

Parabellum: L'envol de l'ange Schultz (Hommage)

Merci encore, Schultz, j’ai été heureux et fier de vivre tous ces moments avec toi et ta bande. De bien belles aventures nous attendent encore et nous te les dédions.

[zOz] journal : Karine, séance improvisée au Parc de la Tête d'Or (Lyon), le 10 mai 2019.

Cela faisait longtemps que je n’avais fait de séance avec une modèle. Avec Karine, nous avons relancé la machine le temps d’une petite séance improvisée.

[zOz] journal: Shaka Ponk, Le Dôme (Marseille), le 9 février 2018.

Nous étions nombreux à trépigner, autant d’impatience que d’excitation, à l’idée de retrouver Shaka Ponk en concert. Marseille sait qu’une horde de monkeys peut mettre le feu au Dôme, comme une sardine boucha son vieux port. Nulle fanfaronnade, les Massaliotes en furent témoins. Retour sur cette détonante soirée…

Laissez un commentaire !